Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump supprime les mesures d'Obama contre le réchauffement

Reuters28/03/2017 à 21:06
    * Un décret sur l'"indépendance énergétique" 
    * Abroger le "Clean Power Plan" 
    * Relancer le charbon, les forages gaziers et pétroliers 
 
 (Actualisé après signature du décret) 
    par Valerie Volcovici 
    WASHINGTON, 28 mars (Reuters) - Donald Trump a annulé mardi 
par décret une bonne partie des réglementations contre le 
réchauffement climatique mises en place par l'administration 
Obama, afin de stimuler la production d'énergies fossiles sur le 
sol américain. 
    "Mon administration met un terme à la guerre contre le 
charbon", a dit le locataire de la Maison blanche avant de 
signer le décret.  
    "Par le décret promulgué aujourd'hui, je prends des mesures 
historiques pour lever les restrictions sur l'énergie 
américaine, pour en finir avec l'intrusion du gouvernement et 
abroger les réglementations destructrices d'emplois". 
    La principale mesure visée par ce décret sur l'"indépendance 
énergétique" est le Clean Power Plan, introduit par Barack Obama 
en 2014, et qui était au coeur des efforts engagés par 
l'ancienne administration démocrate pour lutter contre le 
changement climatique. 
    Contraignant les Etats à réduire d'un tiers d'ici 2030, par 
rapport aux niveaux de 2005, les émissions de dioxyde de carbone 
dans les centrales électriques, le plan n'a toutefois jamais été 
mis en oeuvre en raison des recours en justice déposés par 
plusieurs Etats républicains. 
    Le Clean Power Plan devait permettre aux Etats-Unis de 
respecter les engagements souscrits dans l'accord de Paris de 
décembre 2015, qui entend limiter la hausse des températures à 
moins de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. 
    Le décret de Donald Trump demande à l'EPA (Agence de 
protection de l'environnement) d'enclencher un processus de 
"révision" formel du projet.  
    Une révision susceptible de déclencher de nouvelles 
contestations en justice, qui pourraient, selon certains 
procureurs généraux des Etats, durer plusieurs années. 
    Le texte prévoit en outre d'annuler l'interdiction de 
l'octroi de nouvelles concessions de mines de charbon sur des 
terres fédérales, d'assouplir les règles sur l'émission de 
méthane dans les exploitations gazières et pétrolières et de 
réduire la place accordée à la lutte contre le réchauffement 
climatique dans les agences du gouvernement. 
     
    LES ÉCOLOGISTES SE MOBILISENT 
    Donald Trump a promis de relancer l'industrie du charbon 
américaine et d'"embrasser la révolution des gaz et huiles de 
schiste", sources d'emplois indispensables selon lui. 
    Les experts et cadres du secteur se demandent cependant si 
ces mesures auront un impact important.  
    "Je ne peux pas vous dire combien d'emplois seront créés par 
le décret mais je peux vous dire que ça donne confiance dans 
l'engagement de cette administration pour l'industrie du 
charbon", a déclaré à Reuters le président de l'association du 
charbon du Kentucky. 
    Les groupes de défense de l'environnement ont annoncé leur 
intention de déposer des recours. 
    "Ce décret ignore la loi et la réalité scientifique", a 
déclaré le président du groupe Earthjustice, Trip Van Noppen. 
    L'écrasante majorité des scientifiques est convaincue que 
les énergies fossiles sont un facteur primordial du changement 
climatique, un phénomène que Donald Trump et plusieurs membres 
de son administration mettent en doute. 
    Pendant sa campagne, le futur président américain avait 
promis que les Etats-Unis se retireraient de l'accord de Paris 
mais il n'a plus évoqué le sujet depuis son élection le 8 
novembre et son texte reste muet sur la question.  
    Christiana Figueres, ancienne secrétaire exécutive de la 
Convention-cadre sur le changement climatique, qui a participé à 
l'élaboration de la COP21 à Paris, juge que le décret Trump sur 
l'énergie est une erreur.  
    "Essayer de rendre les énergies fossiles compétitives face 
au boom du secteur des énergies renouvelables (...), c'est aller 
à l'encontre du mouvement économique", dit-elle. 
    Selon une étude du département de l'Energie, les emplois 
dans l'éolien aux Etats-Unis ont grimpé l'an dernier de 32%, et 
ceux dans l'énergie solaire de 25%.  
 
 (Avec Timothy Gardner, Julie Carriat et Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.