Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump s'est trouvé une nouvelle tête de turc, le sénateur Schumer

Reuters06/01/2017 à 13:54
    WASHINGTON, 6 janvier (Reuters) - Après avoir copieusement 
insulté ses adversaires pendant la campagne électorale, Donald 
Trump, qui s'apprête à devenir le 45e président des Etats-Unis, 
s'est trouvé une nouvelle tête de turc en la personne de Chuck 
Schumer, chef de file de la minorité démocrate au Sénat. 
    Après "Hillary la menteuse" et le "Petit Marco" Rubio, c'est 
au tour de Chuck Schumer d'être qualifié de "clown en chef" par 
le président élu dans un message sur son compte Twitter. 
    Bien que minoritaires à la chambre haute du Congrès 
américain, les démocrates disposent d'un nombre suffisant d'élus 
pour contrarier les initiatives législatives de Donald Trump et 
en particulier sa volonté de remettre en cause les dispositions 
de l'Obamacare, le nouveau système de couverture sociale 
instauré par Barack Obama. 
    Cette question est devenue cette semaine un sujet 
d'affrontement entre Trump et Schumer, ce dernier n'hésitant pas 
à détourner le slogan de campagne du candidat républicain pour 
dénoncer sa volonté de revenir sur cette protection maladie 
étendue. 
    Pour Schumer, le futur président américain veut "rendre 
l'Amérique à nouveau malade" (Make America Sick Again), 
référence au slogan employé par Trump, "Make American Great 
Again", pendant la campagne présidentielle. 
    Réagissant immédiatement, Donald Trump a estimé sur Twitter 
que les démocrates étaient dirigés par "le clown en chef Chuck 
Schumer" et a accusé ses adversaires politiques d'être 
responsables du "désastre de l'Obamacare". 
    La passe d'armes verbale ne s'est pas arrêtée là et Schumer 
a incité le président élu à se "retrousser les manches" au lieu 
d'insulter ses opposants. 
    Si cette tactique de l'insulte s'est révélée payante en 
période de campagne, il n'est pas certain qu'elle soit 
suffisante en période de gestion du pouvoir. 
    Comme le remarque Matthew Green, professeur de sciences 
politiques à la Catholic University de Washington, Trump risque 
de se heurter à un autre type d'adversaire avec Schumer. 
    "Il peut insulter les dirigeants démocrates du Congrès mais 
il ne peut pas se débarrasser d'eux. Ils continuent de faire 
partie du pouvoir législatif", explique Matthew Green. 
     
 
 (Richard Cowan; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.