1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Trump promet de mettre fin au jeu de l'"intervention et du chaos"
Reuters07/12/2016 à 05:17

    FAYETTEVILLE, Caroline du Nord, 7 décembre (Reuters) - 
D onald Trump a présenté mardi son programme militaire, qui 
entend éviter les interventions dans des conflits extérieurs et 
ses concentrer sur la lutte contre les djihadistes de l'Etat 
islamique. 
    A l'occasion d'une étape de sa tournée post-électorale, 
intitulée "Thank you", le président élu a présenté à ses 
partisans son futur secrétaire à la Défense, l'ex-général James 
Mattis, à Fayetteville, près de la base militaire de Fort Bragg. 
  
    "Nous allons cesser de faire la course pour renverser des 
régimes étrangers dont nous ne connaissons rien, et avec 
lesquels nous n'avons rien à faire", a-t-il déclaré.  
    "Au lieu de cela, notre attention doit être sur le combat 
contre le terrorisme et la destruction de l'EI, et nous le 
ferons", a-t-il poursuivi dans un discours similaire à ceux de 
sa campagne dénonçant la guerre en Irak.     
    Donald Trump s'est proposé d'investir dans les 
infrastructures du pays (routes, ponts, aéroports ) plutôt que 
dans les guerres. Mais il s'est aussi dit en faveur d'une 
augmentation des investissements dans l'armée, jugée trop 
sollicitée par rapport à ses moyens.  
    "Nous ne voulons pas d'une armée en capacité réduite parce 
que nous sommes partout engagés dans des combats où nous ne 
devrions pas combattre", a-t-il déclaré. 
    Le président élu a prévenu en outre que les pays qui 
partageraient les objectifs des Etats-Unis seraient considérés 
comme des partenaires. 
    "Nous n'oublions pas. Nous voulons renforcer les vieilles 
amitiés et rechercher de nouvelles amitiés", a-t-il déclaré, 
jugeant que la politique de l'"intervention et du chaos" devait 
prendre fin. 
   
     
 
 (Steve Holland; Julie Carriat pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer