Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump exempté d'impôt montre son "génie" en affaires-conseillers

Reuters02/10/2016 à 23:26
    * Trump n'a pas payé l'impôt sur le revenu pendant 18 ans 
    * Il a utilisé une facilité du code fiscal sur les déficits 
    * Deux conseillers de Trump à la rescousse du promoteur 
    * Ils mettent en avant son savoir-faire en affaires 
    * Pour les démocrates, perte fiscale égale échec en affaires 
 
 (Actualisé avec contre-attaque du camp républicain après les 
révélations du NY Times) 
    par Alana Wise 
    WASHINGTON, 2 octobre (Reuters) - La décision de Donald 
Trump de faire apparaître une perte fiscale de 916 millions de 
dollars (815 millions d'euros) sur sa déclaration d'impôt pour 
1995 montre son sens des affaires et son "génie" pour imaginer 
comment réduire ce qu'il doit au fisc, ont déclaré dimanche deux 
conseillers du candidat républicain à la Maison blanche. 
    "C'est une application parfaitement légale du code des 
impôts. Et il aurait été fou de ne pas en profiter", a déclaré 
Rudy Giuliani, ancien maire de New York et conseiller du 
promoteur new-yorkais. 
    Rudy Giuliani, qui s'exprimait sur la chaîne ABC, a déclaré 
que Donald Trump, en tant que chef d'entreprise avait le 
"devoir", envers ses actionnaires, de maximiser les résultats de 
sa société. 
    "C'est un génie sur la façon de tirer profit des facilités 
juridiques qui peuvent aider une société à survivre et à se 
développer", a déclaré l'ancien maire de New York. 
    Le New York Times a annoncé samedi s'être procuré les 
déclarations fiscales de Donald Trump pour l'année 1995 et que, 
selon les experts cités par le journal, la perte de 916 millions 
de dollars affichée pour cette année-là a permis au promoteur de 
ne pas payer l'impôt sur le revenu pendant 18 années. 
    Susanne Craig, l'une des journalistes qui a signé l'article 
du New York Times, a déclaré que l'équipe de campagne de Donald 
Trump avait menacé le journal de poursuites judiciaires s'il 
publiait le document. 
    L'avantage fiscal mis en exergue dans les documents fiscaux 
reçus par le quotidien new-yorkais est lié à des affaires 
déficitaires faites par Trump au début des années 90. 
     
    "BAZAR INTÉGRAL" 
    Pour les équipes de campagne du candidat républicain à 
l'élection présidentielle du 8 novembre, cette copie a été 
obtenue de manière illégale par le journal, et prouve que le New 
York Times est une "annexe" de la campagne d'Hillary Clinton. 
    "Je connais notre législation fiscale complexe mieux que 
n'importe quel autre personne qui se soit présentée à la 
présidence et suis le seul qui puisse l'amender", a déclaré 
Donald Trump sur Twitter dimanche. 
    Chris Christie, gouverneur du New Jersey et chef de l'équipe 
de transition du candidat, a estimé que les déclarations 
fiscales de Donald Trump montraient que le code des impôts 
américain était "un bazar intégral" et que le milliardaire était 
la personne la mieux placée pour le réorganiser. 
    "Il n'y a personne qui ait montré plus de génie dans sa 
manière de surfer sur le code des impôts parce qu'il a utilisé à 
juste titre les lois pour le faire", a déclaré Chris Christie, 
qui était interrogé sur la chaîne Fox News. 
    Le porte-parole d'Hillary Clinton, Brian Fallon, a déclaré 
que la déduction fiscale obtenue par Trump montrait "l'ampleur 
colossale de ses échecs en affaire" et que le promoteur 
immobilier milliardaire agissait dans un contexte légal 
différent de celui qui s'applique au contribuable ordinaire. 
    La candidate démocrate a appelé à plusieurs reprises son 
adversaire républicain à publier ses déclarations 'impôts, comme 
c'est la procédure normale pour les candidats à la 
présidentielle. 
    Trump a répondu par la négative. Il a expliqué qu'il ne le 
ferait pas tant que l'audit en cours effectué par le service des 
impôts, l'Internal revenue Service (IRS), ne serait pas achevé. 
    L'IRS a fait savoir qu'un audit n'interdisait pas un 
individu de partager les informations fiscales dont il dispose.  
 
 (Avec Susan Cornwell et Lindsay Dunsmuir; Julie Carriat et 
Danielle Rouquié pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.