1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump a parlé de Crowdstrike et d'un « serveur » au président ukrainien, pour des raisons encore floues
Le Monde26/09/2019 à 12:14

Les termes apparaissent dans la retranscription de la conversation téléphonique entre le président américain et Volodymyr Zelensky, rendue publique.

Dans le compte rendu de la conversation téléphonique entre Donald Trump et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, publiée mercredi 25 septembre et au cœur de la procédure de destitution lancée par les démocrates contre le président américain, il n'est pas seulement question de Joe et Hunter Biden.

Au moment où Volodymyr Zelensky mentionne d'éventuels achats d'armes par son pays aux Etats-Unis, Donald Trump réclame une faveur : « J'aimerais que vous mettiez au clair ce qui s'est passé avec tout ce bazar avec l'Ukraine, on dit que CrowdStrike... Je crois que quelqu'un de riche, chez vous... Le serveur [informatique], ils disent que c'est l'Ukraine qui l'a. »

Pourquoi Donald Trump mentionne-t-il Crowdstrike, une entreprise américaine spécialisée dans les enquêtes sur les cyberattaques, et un serveur, sans doute informatique ? Il est difficile de comprendre, sur la base de cette retranscription, ce qu'a précisément voulu dire Donald Trump. Mais il semble que le président américain a mélangé plusieurs informations distinctes, mâtinées de théorie du complot.

Le piratage du Parti démocrate en 2016

Crowdstrike est l'entreprise à laquelle le Parti démocrate a fait appel en 2016 lorsqu'il a été attaqué par des pirates informatiques travaillant pour la Russie. Il s'agit de l'une des origines de l'opération d'ingérence pilotée par Moscou, pour tenter d'influer sur la dernière élection américaine : les informations du Parti démocrate récupérées par les intrus ont été ensuite transférées à WikiLeaks.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer