Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Troyes et le projet P.E.S.C.A.R.A.

So Foot19/05/2017 à 08:00

Troyes et le projet P.E.S.C.A.R.A.

Troyes pourrait remonter en Ligue 1, pendant que Pescara redescend en Serie B. Une coïncidence ? Non. Car les deux clubs sont intimement liés. La preuve.

La scène se passe à l'été 2009. Saverio Mancinelli sirote un Aperol Spritz sur le bord de mer. Il fixe l'horizon, la mer Adriatique, les parasols à rayures jaunes et blanches alignés sur la plage. Ses pensées sont ailleurs. Le club dont il gère la crise financière depuis un an, Pescara Calcio, vient de faire faillite. Mancinelli n'a rien pu faire pour empêcher la banqueroute. Alors, Mancinelli enquille les verres et les clopes, le coeur lourd. A la table à côté de lui, un autre homme sirote un Crodino avec un peu plus d'entrain. Lui a le sourire. Ou du moins, des rêves plein la tête. Il s'appelle Daniel Masoni. Il vient de reprendre les rennes du club de l'ESTAC de Troyes, tout juste relégué en National. Les deux hommes s'ignorent, puis leur regard finit par se croiser. Attirés et intrigués par leur solitude respective, un rapprochement de chaises en plastique s'effectue et une discussion s'engage. Ca parle faillite, football, troisième division. "Moi, je ne peux plus rien faire pour Pescara, le club a fait faillite" explique Mancinelli. "Tu te trompes, lui rétorque Masoni. On peut toujours faire quelque chose. Laisse moi te montrer."

Ratures et tablette de chocolat blanc


Pendant tout le reste de l'été, entre une virée à Rimini et une soirée en boîte à Riccione, Masoni planche ainsi sur son nouveau projet. L'idée ? Créer un clone de l'ESTAC de Troyes en Italie, à Pescara. Dans son petit cahier Clairefontaine acheté fièrement en 2005 dans un supermarché ATAC, avant que celui-ci ne soit rebaptisé Simply Market, le projet a un nom de code : Projet Estac Spritz Code Aperol Rive Adriatique, soit P.E.S.C.A.R.A. Masoni gribouille des graphiques, des chiffres. Il fait des ratures et des petits dessins à côté. Parfois, il arrache même une page. Il passe des coups de fil. Son objectif est simple : que Troyes et Pescara ne forment qu'un seul et même club, afin de pouvoir infiltrer à la fois la France et l'Italie et ainsi débuter une conquête de l'Europe.

Troyes, l'étrange rêve américain...

Il lui faut brouiller les pistes. Sa première idée, celle de rebaptiser son nouveau

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.