Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trois milliards d'euros de crédits pour la Bretagne d'ici 2020

Reuters18/12/2014 à 16:33

BREST, 18 décembre (Reuters) - Un an après la signature du Pacte d'avenir pour la Bretagne, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé jeudi à Brest une nouvelle étape dans sa mise en oeuvre avec la mobilisation de trois milliards d'euros de crédits d'ici 2020 pour la région. "Pour renforcer la dynamique enclenchée nous allons confirmer les nouveaux engagements de l'Etat dans le cadre du contrat de plan Etat-région", a déclaré Manuel Valls. Le Premier ministre, qui s'est exprimé devant un parterre d'élus au parc Océanopolis de Brest, a précisé que ce contrat de plan (CPER) allait mobiliser un milliard d'euros, dont 525 millions d'euros apportés par l'Etat. S'y ajouteront sur six ans un milliard d'euros d'aides provenant de l'Union européenne, notamment pour les zones rurales, et un milliard d'euros de financements de l'Etat, dont un peu moins de la moitié sous forme d'investissements de la Banque publique d'investissement (BPI). "La première priorité sera la mobilité, le désenclavement du territoire", a indiqué Manuel Valls, qui a souligné qu'environ la moitié des fonds du CPER allaient être consacrés aux transports, avec notamment l'achèvement de la Ligne à grande vitesse (LGV) entre Le Mans et Rennes, qui mettra la capitale bretonne à 1h30 de Paris en 2017. Une grande partie des fonds sera également allouée à l'enseignement et à la recherche avec la consolidation de pôles "d'excellence", comme les sciences et technologies de la mer mais aussi le développement d'un "pôle d'excellence en cybersécurité" pour lequel la Bretagne devrait devenir "une région pionnière à l'échelon national et aussi en Europe". PRÉPARER L'AVENIR Le Premier ministre a rappelé qu'au moment de la signature du Pacte d'avenir, en décembre 2013, par son prédécesseur Jean-Marc Ayrault, le secteur agro-alimentaire en Bretagne traversait une grave crise, avec notamment la fermeture de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (Finistère). "Il a fallu répondre à l'urgence, mais aussi préparer l'avenir", a t-il dit, évoquant les premiers jalons posés pour soutenir les filières émergentes, valoriser les ressources naturelles et développer les énergies renouvelables. Une nouvelle structure créée à Brest, France Energies Marines, est appelée à devenir «un institut de référence dans le domaine des énergies marines renouvelables", a dit Manuel Valls qui a confirmé le transfert du siège d'Ifremer à Brest en 2015. Après les violentes manifestations du mouvement des Bonnets rouges contre l'écotaxe poids lourds, qui avaient incité le gouvernement à proposer un pacte d'avenir en 2013, seuls quelques dizaines de manifestants s'étaient rassemblés aux abords du parc Océanopolis pour la venue du Premier ministre. Présent dans la salle lors du discours de Manuel Valls, Thierry Merret, l'un des porte-parole du mouvement, qui avait qualifié "d'enfumage' le Pacte d'avenir, s'est dit peu convaincu par les annonces du Premier ministre. "C'est un Pacte qui a été décidé à Paris. On n'a rien vu venir et on attend plus", a t-il déclaré à la presse. (Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.