Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Trévidic reporte sa visite à Alger dans l'enquête sur Tibéhirine

Reuters30/05/2014 à 16:28

NOUVEAU REPORT D?UNE VISITE DU JUGE MARC TRÉVIDIC À ALGER DANS L?ENQUÊTE SUR TIBÉHIRINE

PARIS (Reuters) - Le juge antiterroriste Marc Trévidic a dû pour la seconde fois renoncer à aller en Algérie pour des expertises dans l'enquête sur l'assassinat des moines de Tibéhirine en 1996.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a précisé qu'il ne s'agissait que d'un report.

"La visite de M. Trévidic à Alger en novembre dernier s'est bien déroulée et a constitué une étape positive", a-t-il dit.

"Les autorités judiciaires françaises et algériennes sont actuellement en contacts étroits pour préparer la prochaine visite de M. Trévidic en Algérie, dont le principe n'est pas remis en cause et qui devrait se tenir prochainement."

Cette mission d'experts devait débuter samedi mais le magistrat n'a pas reçu l'invitation officielle promise par les autorités algériennes, dit-on de source proche du dossier.

Une visite prévue fin février avait déjà été reportée, Alger invoquant la tenue de l'élection présidentielle du 17 avril.

Marc Trévidic et un second magistrat, Nathalie Poux, voulaient procéder à l'exhumation des têtes des sept moines assassinés, dans l'espoir de relancer l'enquête.

Le rapt des religieux a été revendiqué par le Groupe islamique armé (GIA) mais l'enquête n'a pas écarté une possible bavure de l'armée algérienne.

Les magistrats avaient adressé à Alger une commission rogatoire internationale pour se rendre en Algérie dès fin 2011, afin d'exhumer et autopsier les têtes des moines et d'entendre 22 témoins. En 2013, Alger avait donné un accord de principe pour l'exhumation des têtes, mais refusé l'audition des témoins.

Les magistrats veulent vérifier si les têtes sont bien celles des moines et tenter de déterminer par des expertises les conditions de leur mort.

Selon RTL, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, doit aller en Algérie le week-end prochain et la question des moines de Tibéhirine sera nécessairement abordée.

"La France est très attachée à ce que la lumière soit faite sur les circonstances tragiques qui ont causé la mort de ces hommes de paix", a dit le porte-parole du Quai d'Orsay. "Il est de l'intérêt de tous de connaître la vérité."

"Nous marquons notre confiance dans le fait que l'action de la justice algérienne et la qualité de la coopération en matière d'entraide judiciaire entre l'Algérie et la France permettront de résoudre cette affaire tragique", a-t-il ajouté.

(Nicolas Bertin et Emmanuel Jarry, édité par Gérard Bon)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lorant21
    30 mai14:46

    @fgino. personne ne doute que le GIA les ait enlevés. Mais la question porte sur une bavure lors d'une attaque de l'armée algérienne. J'avoue que je ne vois pas bien l'intérêt de cette enquête sur des faits anciens et sur un territoire étranger. Les juges français aiment la pub, semble-t-il...

    Signaler un abus

  • M3182284
    30 mai14:41

    islamistes et pro gouvernementaux assassins, pays corrompu, veule, cruel et ignorant, qui demande des excuses et du fric. L'Algérie et les algériens souffrent et s'enfoncent dans la misère et le totalitarisme: justice immanente

    Signaler un abus

  • M3890093
    30 mai14:04

    Le gouvernement algérien sait bien à qui il a à faire, nos gouvernants n'ont rien dans le sli...pourquoi se gèneraient ils ?

    Signaler un abus

  • M4960905
    30 mai12:43

    Avec une momie comme chef d'Etat, ce sont les militaires qui commandent. Donc il n'y a rien à attendre de ces gens-là.

    Signaler un abus

  • fgino
    30 mai12:33

    bavure ??? égorger des moines tu parles d'une bavure ???? à vomir !!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.