Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trêve de 24 heures à Ersal au Liban

Reuters06/08/2014 à 02:17

(Actualisé avec tirs durant la trêve, nouveau bilan) BEYROUTH, 5 août (Reuters) - Un cessez-le-feu de 24 heures a été conclu mardi entre l'armée libanaise et des activistes islamistes qui se sont rendus maîtres ce week-end de la ville d'Ersal au Liban. Après quatre jours de combats près de la frontière syrienne, la trêve devait débuter à 19h00 (16h00 GMT) afin de donner le temps à un médiateur d'enquêter sur le sort de 22 soldats portés disparus depuis samedi. Des combats ont éclaté dans une ville frontalière avec la Syrie, interrompant brièvement le cessez-le-feu quelques heures après son entrée en vigueur, a-t-on appris auprès d'une source au sein de services sécurité. ID:nL6N0QB6AY Au moins 17 soldats libanais sont morts depuis samedi dans les plus graves violences au Liban liées au conflit en Syrie depuis le début du soulèvement contre le président Bachar al Assad en mars 2011. Les combats ont également fait des dizaines de morts parmi les civils et les activistes islamistes. Ces derniers sont soupçonnés de retenir en otage près de 40 soldats et policiers. Dans la journée les activistes avaient libéré trois policiers dans un "geste de bonne volonté" destiné à faciliter les négociations. Débutés samedi après l'arrestation d'un chef islamiste, les combats s'étaient poursuivis mardi matin à Ersal, l'armée essayant de reprendre des bâtiments officiels tombés aux mains des islamistes, rapporte l'Agence nationale de l'Information (ANI) du Liban. Les forces de sécurité affirment se battre contre des combattants du Front al Nosra, la branche d'Al Qaïda en Syrie, et de l'Etat islamique (EI), qui s'est emparé de larges pans de territoires en Syrie et en Irak. VIOLENCES À TRIPOLI Cette bataille à Ersal a en outre déclenché de nouvelles violences à Tripoli, ville portuaire du nord du Liban, où une fillette de huit ans est morte après avoir été atteinte d'une balle dans la tête. Mardi, des hommes bloquaient plusieurs artères de Tripoli, où la plupart des commerces étaient fermés et de nombreuses rues désertes. Un autocar transportant des soldats a subi des tirs et au moins sept militaires ont été blessés, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité. Le conflit en Syrie oppose des rebelles essentiellement sunnites et un régime dominé par les alaouites, une branche du chiisme. Cette situation pèse sur les relations entre les différentes communautés du Liban. Interrogé sur l'appel lancé par le chef de l'armée libanaise, le général Jean Kahwagi, en faveur d'une livraison d'armes par la France, le ministère français des Affaires étrangères s'est dit prêt mardi à "répondre rapidement aux besoins du Liban". "La France est pleinement engagée dans l'appui à l'armée libanaise, pilier de la stabilité et de l'unité du Liban", a dit le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay, Vincent Floreani. "Elle a été à l'initiative du groupe international de soutien au Liban, dont l'un des trois volets porte sur le renforcement des capacités militaires du Liban." "Nous sommes en contact étroit avec nos partenaires pour répondre rapidement aux besoins du Liban", a-t-il ajouté. (Alexander Dziadosz, avec Marine Pennetier à Paris,; Bertrand Boucey, Clémence Apetogbor, Pierre Sérisier et Agathe Machecourt pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.