Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trente ans de réclusion requis pour le meurtre de Valentin

Reuters21/11/2013 à 20:41

TRENTE ANS REQUIS CONTRE MOITOIRET POUR LE MEURTRE DU PETIT VALENTIN

LYON (Reuters) - Une peine de 30 ans d'emprisonnement avec rétention de sûreté des deux tiers a été requise jeudi pour le meurtre en 2008 de Valentin, 11 ans, tué de 44 coups de couteau par Stéphane Moitoiret, pourtant diagnostiqué schizophrène.

L'avocat général de la cour d'assises d'appel du Rhône a également requis entre 16 et 18 ans de réclusion pour sa compagne, Noëlla Hégo. En première instance, en 2011, la cour d'assises de Bourg-en-Bresse (Ain) les avait respectivement condamnés à la perpétuité et à 18 ans de réclusion.

"Je vous demande de confirmer la peine des jurés de l'Ain pour que cette famille retrouve enfin une certaine paix", a demandé Jean-Paul Gandolière aux jurés.

Il a défendu la thèse de la simple "altération", et non de l'abolition du discernement de Stéphane Moitoiret, entraînant sa responsabilité pénale et donc la possibilité de sa condamnation.

L'avocat général a expliqué que le choix de l'abolition du discernement conduirait l'accusé dans un hôpital-prison "où il serait soigné en vue d'une resocialisation", ouvrant la porte à une éventuelle remise en liberté.

"La seule garantie de durée, c'est l'incarcération", a-t-il dit, estimant que Stéphane Moitoiret, 44 ans, avait une part de conscience la nuit du drame puisqu'il avait lavé son couteau.

Jean-Paul Gandolière penche également pour la complicité de Noëlla Hégo, compagne de route de Stéphane Moitoiret pendant vingt ans, qui l'aurait poussé au crime.

Celle qui dominait le couple, se faisant appeler "sa majesté" par son compagnon et les rencontres de passage, "est complice car elle sait qu'il peut tuer".

La responsabilité pénale des malades psychiatriques est l'enjeu central de ce procès au cours duquel neuf experts psychiatres se sont succédé à la barre.

Un collège d'experts a signé un rapport se prononçant pour "l'altération" du discernement de Stéphane Moitoiret, alors que d'autres psychiatres ont apporté un autre avis.

"On fait ici le procès de la folie", a résumé le docteur Paul Bensussan. "On est en présence d'un couple de deux grands malades mentaux et d'un parfait crime de schizophrène".

Pour cet expert, le tueur a agi sous le coup "d'une fulgurance, d'une pulsion imprévisible qui n'a duré que quelques secondes". Il a assuré que personne ne prendrait la responsabilité de le faire sortir de l'hôpital-prison.

Le docteur Daniel Zagury est allé dans son sens. "Nous sommes en face d'une vérité aveuglante: c'est le geste d'un malade, et seule la maladie peut l'expliquer".

La plupart des experts considèrent par ailleurs que Noëlla Hégo n'a pas influencé le geste de son compagnon et ne peut donc à ce titre être considérée comme complice.

Le verdict doit être rendu vendredi soir.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.