1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Transport aérien : Macron veut avancer sur la "taxation commune" du kérosène en Europe
Boursorama avec AFP Services21/05/2019 à 11:01

Il a aussi plaidé pour "taxer en Europe les entreprises les plus polluantes" et "mettre une taxe carbone aux frontières".

Emmanuel Macron à Paris, le 20 mai 2019. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Taxer le transport aérien pour financer les investissements pour la transition écologique. Le programme de la liste LREM pour les Européennes n'en dit pas plus, mais Emmanuel Macron a peut-être donné un indice, lundi 21 mai dans un entretien accordé à la presse régionale. Le président a déclaré vouloir avancer "sur la taxation commune du kérosène en Europe ", tout en plaidant pour "une vraie négociation internationale" sur ce sujet.

"Notre jeunesse européenne a une conscience aiguë de ces sujets. Elle a décidé de s'exprimer et bouscule ses gouvernements, et c'est une chance. J'ai moi-même beaucoup progressé sur ces sujets ces derniers mois en l'écoutant. L'histoire nous jugera sur ce sujet", a affirmé le chef de l'État, interrogé sur les questions écologiques.

ALLER "PLUS VITE ET PLUS FORT"

"Je voudrais que l'on avance sur la taxation commune du kérosène en Europe et que l'on ait une vraie négociation internationale", a-t-il poursuivi.

Le programme de la liste de la majorité présidentielle pour les élections européennes, conduite par Nathalie Loiseau, prévoit de "taxer le transport aérien" pour financer les investissements pour la transition écologique, sans plus de précision. 

Le président a émis en outre le souhait "que l'on aille plus vite et plus fort" sur les financements européens pour l'environnement, défendant à nouveau  "l'idée de la Banque européenne du climat". 

Il a aussi plaidé pour "taxer en Europe les entreprises les plus polluantes" et "mettre une taxe carbone aux frontières".

20 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jfvl
    21 mai15:24

    OUF ! Une solution socialiste française : ... Une taxe supplémentaire

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer