1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Transport aérien : le nombre de vols annulés ou retardés a bondi

Le Parisien30/08/2018 à 09:56

Transport aérien : le nombre de vols annulés ou retardés a bondi

Mouvement social d'ampleur chez Ryanair, et à nouveau, ces jours-ci, menace de nouvelle grève chez Air France... L'été est chaud dans l'aérien. En témoigne, une étude menée par Air Indemnité - une entreprise spécialisée dans l'indemnisation des passagers - sur 193 100 vols au départ et à l'arrivée en France du 1er juillet au 25 août 2018. Résultat : le nombre de vols annulés a bondi de 31,3 % par rapport à l'été dernier, et le nombre de vols retardés de plus de deux heures a progressé de 20,5 %. LIRE AUSSI > La France championne des grèves du contrôle aérienAu total, poursuit cette étude, le nombre de passagers impactés par ces troubles a été de 814 000, soit 24,5 % de plus qu'à l'été 2017. En France, les liaisons aériennes les plus perturbées ont été les lignes Nantes-Lyon, Toulouse-Lyon et Orly-St Denis de la Réunion. A l'international, les lignes les plus impactées ont été Shangaï-Roissy, Newark (New York)- Orly et Roissy-Chicago. « Les droits des passagers aériens se sont étoffés »« L'envolée de ces chiffres s'explique d'abord par les grèves, et notamment celle de la compagnie Ryanair, qui a connu un mouvement social sans précédent de ses pilotes comme de ses personnels navigants », décrypte Jérémy Rozenberg, le directeur des opérations chez Air indemnité. Rien que les 25 et 26 juillet, 600 vols Ryanair ont ainsi dû être annulés depuis et vers les aéroports français, et encore 150 autres vols le 10 août dernier. Pourtant, comme nous l'avions révélé, Ryanair a refusé de dédommager les passagers lésés. Or, c'est une obligation légale, et les clients ne s'y trompent pas.De fait, en cas de retard ou d'annulation, l'avion arrive en tête des réclamations auprès de la Fnaut (Fédération nationale des associations d'usagers des transports). Parce que les enjeux financiers sont lourds. Mais pas seulement. « Les droits des passagers aériens se sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer