1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Transport aérien-L'IATA évoque une année 2015 "extraordinairement sûre"

Reuters15/02/2016 à 06:23
    SINGAPOUR, 15 février (Reuters) - Le nombre d'accidents 
d'avion et les victimes qui en ont découlé ont baissé en 2015 
par rapport à 2014, tombant même nettement en dessous de la 
moyenne des cinq dernières années, a déclaré lundi l'Association 
internationale du transport aérien (Iata), qui qualifie l'année 
dernière d'"extraordinairement sûre". 
    Il y a eu un total de 68 accidents d'avion en 2015, contre 
77 en 2014 et une moyenne annuelle de 90 sur les cinq dernières 
années, selon le dernier rapport de l'Iata sur la sécurité 
aérienne. Quatre accidents ont été mortels en 2015 contre 12 en 
2014. 
    "En termes de nombre d'accidents mortels, ce fut une année 
extraordinairement sûre", déclaré Tony Tyler, directeur général 
de l'Iata, cité dans un communiqué publié lundi, à la veille de 
l'ouverture du salon aéronautique de Singapour, le plus 
important d'Asie. 
    Les accidents répertoriés par le rapport ont tué 136 
personnes l'an dernier, contre 641 en 2014 et une moyenne sur 
cinq ans de 504, selon l'Iata, qui représente quelque 260 
compagnies aériennes, soit 83% du trafic aérien mondial. 
    Si l'on prend en compte les accidents impliquant d'une part 
un avion exploité par Germanwings, la filiale à bas coûts de 
Lufthansa  LHAG.DE  et, de l'autre, celui d'un appareil de la 
compagnie russe Metrojet, le nombre de morts s'élève plus de 
500, poursuit l'Iata. 
    Mais l'association ne les a pas pris en compte dans ses 
statistiques parce qu'ils ont été classés comme des actes 
délibérés d'intervention illicite. 
    L'Airbus A320 de la compagnie Germanwings, filiale de 
Lufthansa, qui effectuait une liaison entre Barcelone et 
Düsseldorf, s'est écrasé le 24 mars 2015 dans un massif des 
Alpes françaises, aux confins des communes de Prads et du 
Vernet. Cent-cinquante personnes originaires de 18 pays, 
principalement d'Allemagne et d'Espagne, ont péri dans cette 
catastrophe provoquée par le copilote qui, selon l'enquête, a 
volontairement précipité l'appareil contre la montagne. 
    Fin octobre, un avion de ligne russe de la compagnie 
Metrojet transportant 224 personnes s'est écrasé dans le Sinaï 
égyptien ne laissant aucun survivant. Cet accident a 
vraisemblablement été provoqué par un engin explosif dissimulé à 
bord. 
    "Alors qu'il n'y aucune solution simple à apporter aux 
questions de santé mentale ou de sécurité mises en lumière par 
ces tragédies, le secteur aérien continue de travailler pour 
minimiser le risque de voir survenir de nouveaux événements de 
ce type", poursuit Tony Tyler. 
    Selon l'Iata, le taux mondial d'accidents d'avion, mesuré en 
fuselages perdus par million de vols, s'est établi à 0,32 en 
2015, contre 0,27 en 2014 et 0,46 en moyenne sur les cinq années 
passées. 
 
 (Rujun Shen, Benoît Van Overstraeten pour le service français) 
 

Valeurs associées

-2.35%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.