Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Transformer de l'eau de mer en eau douce avec des énergies renouvelables

Le Parisien20/08/2015 à 16:12

Transformer de l'eau de mer en eau douce avec des énergies renouvelables

Transformer de l'eau de mer en eau douce permet à de nombreux pays d'augmenter leurs ressources en eau. Cette technologie est pour l'heure très consommatrice d'énergie. Mais de nouvelles méthodes sont à l'étude pour utiliser des énergies renouvelables, rapporte Novethic.

Des unités de dessalement plus petites

Telles qu'on les connaît aujourd'hui, les unités de dessalement sont d'énormes installations souvent chères à mettre en place. Par exemple, «l’unité de Barcelone, la plus grande d’Europe, qui permet d’approvisionner près de 20 % de la population de la région, a demandé plus de 230 millions d’euros d'investissement», fait remarquer Novethic.

Un système plus modeste, constitué de petites unités reliées à des citernes à terre, pourrait être moins coûteux, mais aussi moins polluant. C'est ce sur quoi planche la société américaine Saros, qui a présenté son projet en juin dernier à Paris, lors du concours de start-up technologiques Hello Tomorrow.

Retirer le sel de l'eau plutôt que de l'eau douce de l'eau salée

Pour dessaler l'eau, deux méthodes existent :  soit la distillation, c'est-à-dire que «l’eau est chauffée puis vaporisée, la vapeur obtenue étant ensuite condensée pour obtenir de l’eau douce, tandis que le sel demeure dans le bouilleur, produisant ainsi une saumure», soit «une forte pression est exercée grâce à une pompe sur de l’eau salée, pression sous l'effet de laquelle l’eau traverse une membrane, qui ne laisse pas passer le sel.»

C'est ce dernier procédé qui est le moins consommateur d'énergie. Pour rendre cette technique plus écologique encore, de nouvelles méthodes sont testées : « Séparer de l’eau de mer et de l’eau douce par une membrane. Et de mélanger l’eau douce à un liquide rendant sa pression osmotique supérieure à celle de l’eau de mer. L’eau issue de l’eau salée traversera alors naturellement la membrane, par osmose, laissant le sel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.