1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Tout est là pour un cyber-Pearl Harbor», alerte le gendarme de la sécurité informatique
Le Parisien25/01/2019 à 18:49

«Tout est là pour un cyber-Pearl Harbor», alerte le gendarme de la sécurité informatique

Pas une semaine ne passe sans son lot d'attaques informatiques ou de fuites de données orchestrées par des pirates. Et ce ne sont que les parties émergées d'un gigantesque iceberg de cybermenaces qui agitent l'Internet mondial.C'est ce parfum de méfiance qui a embaumé le Forum international de la cybersécurité (FIC) qui s'est tenu cette semaine à Lille (Nord).Entretien d'actualité avec Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence nationale de sécurité des systèmes informatiques (ANSSI), la première ligne de défense de l'Etat et souvent le pompier de service que les entreprises françaises appellent après la contamination.Vous avez évoqué cette semaine lors du FIC de Lille la perspective d'un « cyber-Pearl Harbor », que doit-on craindre ?GUILLAUME POUPARD. Nous redoutons et souhaitons éviter une succession d'attaques massives surprises. Tous les éléments techniques sont disponibles, il ne reste plus qu'avoir la volonté et d'allumer la première mèche. Il y a deux menaces : le vol de renseignements et le sabotage. Nous avons vu que beaucoup de pays ont développé des capacités à saboter des systèmes informatiques. Il ne manque que le déclencheur. Le contexte géopolitique se dégradant, certains pays auront peut-être un jour la tentation de s'en prendre à nous avec des cyberattaques.Pour le grand public, ce genre d'attaque s'est matérialisé avec le piratage de TV5 Monde en 2015...C'était déjà du sabotage et il y avait un message explicite. Nous avons depuis détecté des attaques d'acteurs étatiques, privés ou terroristes qui ne visent pas encore à détruire mais à s'installer et surtout à étudier les systèmes informatiques de trois secteurs critiques pour nous : l'énergie, les télécoms et les transports. Il faut par exemple anticiper les attentats terroristes qui impliqueraient dans 10 ans un avion dont le système a été piraté. Spécialiste du chiffrement, Guillaume ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer