1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Tourcoing : interdite de quitter son poste, une caissière d'Auchan fait une fausse couche

Le Point27/12/2016 à 06:56

Le Auchan City de Tourcoing n'en est pas à sa première polémique. 

Datée du 20 décembre, la lettre de Fadila, une jeune fille employée en contrat de professionnalisation dans le Auchan City de Tourcoing, a été rendue publique par la CGT. Adressée au directeur du magasin, elle raconte sur trois pages le supplice qu'elle a vécu. Engagée comme hôtesse de caisse au mois de novembre, la jeune femme doit prendre un arrêt maladie dès le 3 novembre en raison de malaises répétés. Ces malaises cachent en réalité une grossesse.

À son retour dans le magasin, la jeune fille constate que son planning est chargé. Son état de santé reste faible. Souffrant de nausées régulières, elle explique qu'on lui refuse le droit de se rendre aux toilettes. Puis que, prise de douleurs, elle cherche à obtenir un cachet de Doliprane. Redirigée plus de quatre fois, elle finira par se rendre compte que son siège est ensanglanté. Selon Fadila, elle quitte alors son poste, non sans se le voir reprocher par un supérieur. Elle vient de faire une fausse couche à son poste, qu'on lui a interdit de quitter. Hospitalisée, sa supérieure, sans s'enquérir de son état, se borne à lui demander un justificatif pour justifier son départ avant l'heure. Seuls les clients s'inquiéteront de son état de santé, raconte encore Fadila. La jeune femme explique également qu'elle a été frappée de retenues sur salaire alors qu'elle était en arrêt maladie.

Auchan dénonce « une instrumentalisation »

Cette...

Lire la suite sur Le Point.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vmcfb
    27 décembre08:03

    Nous n'avons que faire des vues de la CGT..

    Signaler un abus

  • gustav10
    26 décembre20:43

    quelque soit le contexte, la chef de caisse devrait être sanctionnée pour "inhumanité" ! mais cela la justice s'en moque complètement.

    Signaler un abus

  • mlaure13
    26 décembre19:25

    La justice comme le dit si bien M6662...serait de commencer par réévaluer les modalités du "bien vivre ensemble...:-)))

    Signaler un abus

  • M6662180
    26 décembre18:05

    Même, et j'en doute, cette ensemble d evérités est partiel, c'est honteux et scandaleux de traiter un homme/une femme pire que du bétail.On achève bien les chevaux...Existe-t-il encore une justice digne de ce nom en France ?...

    Signaler un abus

  • M3039634
    26 décembre18:03

    Engagée début novembre, elle est aussitôt enceinte et en arrêt maladie dès le 3 novembre ! Bien entendu, l'employeur doit tout assumer : arrêt maladie, congés maternité, congés payés, primes d'assiduité, .....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer