Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Top 50 : 0-0 mémorables (de 40 à 31)
So Foot15/04/2020 à 14:00

Top 50 : 0-0 mémorables (de 40 à 31)

Qui a dit que les matchs nuls sans but étaient forcément ennuyeux ou inutiles, voire les deux ? Voici cinquante raisons de penser le contraire, avec des rencontres privées de tremblement de filet qui ont pourtant marqué l'histoire du football.


FC Barcelone - Real Madrid

Liga (J11), 23 novembre 2002

La légende veut que la photo ait été prise le 21 octobre 2000, jour des retrouvailles de Luís Figo avec le public du Camp Nou trois mois après son fameux transfert au Real. En vérité, ce n'est que deux ans plus tard que la haine barcelonaise pour l'ex-idole blaugrana devenue traître a atteint son paroxysme, lorsqu'un aficionado du Barça a brillé de créativité pour faire de ce premier Clásico de la saison 2002-2003 celui du " cochinillo ". Désigné aux coups de pied de coin, Figo reçoit ce jour-là parmi toutes les offrandes qu'on lui balance une tête de porcelet, pour ce qui sera l'action la plus marquante de la rencontre. L'histoire, qui tient une place de choix dans la mythologie des Barça-Real, raconte que le Portugais ne s'est jamais rendu compte qu'une tronche de porcelet gisait juste à côté de lui. À moins qu'il ait préféré ne pas voir ça.

?¡EL COCHINILLO DE FIGO! Ojo porque el portugués desvela MÁS DETALLES. ¡A continuación en #JUGONES! pic.twitter.com/YVWpcpeIJo

-- JugoneslaSexta (@JugoneslaSexta) October 30, 2019




Brésil - Mexique

Coupe du monde (phase de poules, J2), 17 juin 2014

" Memo " Ochoa et le Brésil, c'est une histoire qui marche en deux actes bien distincts. D'abord, le portier mexicain s'est fait un nom en signant à 21 piges une prestation de patron le 28 juin 2007 au premier tour de la Copa América Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer