1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Tombes juives profanées : les gardes à vue des cinq mineurs prolongées

Le Parisien17/02/2015 à 20:33

Tombes juives profanées : les gardes à vue des cinq mineurs prolongées

Les gardes à vue des cinq mineurs soupçonnés d'avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) ont été prolongées de 24 heures ce mardi, a annoncé le parquet de Saverne. La prolongation de la garde à vue de deux d'entre eux avait été annoncée dès mardi matin, celle des trois autres ayant été annoncée en début d'après-midi. 

Le procureur de Saverne Philippe Vannier devait s'exprimer sur le dossier. François Hollande est arrivé sur place vers 11 heures, où une cérémonie s'est tenu en réaction à la profanation d'un cimetière juif par cinq mineurs. La profanation du cimetière a provoqué de nombreuses réactions de dégoût de responsables politiques et représentants religieux.

Les suspects, âgés de 15 ans et demi à 17 ans, dont trois sont scolarisés à Sarre-Union, sont eux «très choqués de la tournure des événements, impressionnés par la mesure de garde à vue dont ils font l'objet», avait indiqué lundi soir le procureur de la République, Philippe Vannier.

Leurs motivations restent floues, mais ils sont «sans antécédents judiciaires» et la justice ne leur connaissait pas «de convictions idéologiques qui pourraient expliquer leur comportement». Lors des premiers interrogatoires, ils se sont notamment défendus de toute intention antisémite et il semble qu'ils aient «considéré le cimetière comme abandonné».

A la sortie de l'unique lycée de Sarre-Union, des élèves ont fait part de leur surprise lundi soir, disant ignorer l'identité des auteurs présumés. «On en parle depuis ce matin, quasiment tout le temps», a expliqué Vincent, 16 ans, en classe de 1ere, «choqué et dégoûté». «Surtout que ce sont des gens qu'on croise peut-être tous les jours».

Un rendez-vous sur Facebook à l'origine de la profanation ?

C'est la question que pose le site des «Dernières Nouvelles d'Alsace». Le 10 février l'un des adolescents placés en garde à vue a posté sous pseudonyme ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

17 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1945416
    18 février08:24

    alors menteur 1er est venu faire la morale .. à défaut de s'occuper de la dette , du chômage , des caisses de retraites vide ..

    Signaler un abus

  • Pathor
    17 février20:07

    " ils se sont notamment défendus de toute intention antisémite et il semble qu'ils aient «considéré le cimetière comme abandonné " tout ce cirque pour cinq gamins inconscients, et peut être mal élevé (ou pas élevé du tout !) qui ont fait les kons ... encore de la récup pour remonter dans les sondage....

    Signaler un abus

  • M7097610
    17 février16:01

    ils n'ont que cela à faire les gendarmes ? voilà une garde à vue bien ridicule

    Signaler un abus

  • charleco
    17 février13:40

    C'est une bêtise de gamins, il n'y a pas de quoi en faire une affaire d'Etat. On nous gonfle avec ça!

    Signaler un abus

  • M1945416
    17 février13:14

    bsdm, je dirai : un coup de pied aux fesses d'abord , puis qu'ils réparent ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer