1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tokyo doit arrêter la chasse à la baleine dans l'Antarctique
Le Parisien01/04/2014 à 01:06

Tokyo doit arrêter la chasse à la baleine dans l'Antarctique

Le plus haut organe judiciaire des Nations unies a ordonné ce lundi l'arrêt de la chasse à la baleine menée par le Japon en Antarctique, une décision saluée par les écologistes que Tokyo s'est aussitôt engagé à respecter. La Cour internationale de Justice (CIJ) a estimé que le Japon déguisait une activité commerciale en programme de recherche scientifique.

«Le Japon doit révoquer tout permis, autorisation ou licence déjà délivré dans le cadre de Jarpa II* et s'abstenir d'accorder tout nouveau permis», a dès lors ordonné Peter Tomka, président de la CIJ.

Alors que les groupes écologistes ont salué «une décision fantastique», le Japon a assuré que, bien que «profondément déçu», il respecterait la décision. «En tant qu'État qui respecte la loi (...) et membre responsable de la communauté internationale, le Japon respectera la décision de la Cour», a assuré le chef de la délégation nippone, Koji Tsuruoka, à la sortie de la salle d'audience.

La CIJ a donné raison à l'Australie, qui l'avait saisie en 2010, arguant que le Japon détournait un moratoire de la Convention baleinière internationale (CBI) datant de 1986 et n'autorisant la chasse à la baleine qu'à des fins scientifiques.

«La chasse à la baleine n'a pas sa place au XXIe siècle»

La Cour a notamment pointé du doigt le «manque de transparence» dans l'établissement de quotas «non raisonnables» ainsi que le nombre réduit de publications scientifiques sur le programme de recherche Jarpa II. L'Australie de son côté, «accueille favorablement la décision», a sobrement commenté le chef de la délégation australienne, Bill Campbell.

La Norvège et l'Islande sont les deux seuls pays au monde à officiellement pratiquer la chasse à la baleine à l'échelle commerciale.

Officiellement, la recherche menée par le Japon a pour but de déterminer si une chasse commerciale est viable, et la chair des baleines chassées finit sur les étals ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer