Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Thierry Lepaon prône d'emblée une journée d'action pour la CGT

Reuters18/03/2013 à 21:20

THIERRY LEPAON PRÔNE D'EMBLÉE UNE JOURNÉE D'ACTION POUR LA CGT

TOULOUSE (Reuters) - Au premier jour du congrès qui le verra prendre la tête de la CGT, Thierry Lepaon a proposé lundi une nouvelle journée d'action contre l'accord sur l'emploi dans la semaine du 2 au 5 avril, alors que sera discuté ce projet à l'Assemblée nationale.

Cette mobilisation se traduira par des rassemblements devant l'Assemblée nationale et en province, a dit le futur successeur de Bernard Thibault dans son discours d'ouverture du 50e congrès du syndicat, à Toulouse.

Le 5 mars, des dizaines de milliers de manifestants étaient descendus dans la rue à l'appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, qui n'ont cependant pas mobilisé autant qu'ils l'espéraient contre la réforme du marché du travail.

Mais selon Thierry Lepaon, cette journée était "un point d'appui pour la suite" et le débat parlementaire ne peut s'ouvrir le 2 avril "sans l'intervention des salariés."

Le 5 mars, la CGT s'était réconciliée avec Force ouvrière pour faire front contre ce texte signé par les organisations patronales et trois autres syndicats -CFDT, CFTC et CGC.

Le congrès de la CGT se tient dans un contexte de crise sociale et de tensions pour la confédération à la fois avec une autre grande centrale, la CFDT et le gouvernement de gauche.

Le syndicat, qui avait appelé à battre Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012 pour un "changement de politique", reproche à l'exécutif de s'engager dans une politique d'austérité.

Refus des politiques de rigueur, rejet de la flexibilité du travail, dénonciation de la réforme des retraites et des accords sur la compétitivité des entreprises: dans son discours d'ouverture, Thierry Lepaon, a planté le décor des trois ans à venir pour le premier syndicat français.

Pendant quatorze ans, Bernard Thibault s'est efforcé de donner un tour moins contestataire à la CGT et de montrer que si elle pouvait s'opposer, elle était aussi capable de négocier.

NON A LA FLEXIBILITÉ

Une ligne que Thierry Lepaon a défendue lundi. "L'originalité de la CGT, c'est d'articuler en permanence contestation, proposition, proposition, consultation, mobilisation, négociation", a-t-il expliqué à la tribune.

Pour le futur dirigeant, l'enjeu se situe dans l'ouverture à tous les publics. "Nous avons l'ambition que notre CGT soit utile, accessible, solidaire pour les salariés, les privés d'emploi, disponible pour les retraités", a-t-il dit.

Visant notamment le gouvernement, Thierry Lepaon a dénoncé "ce choix de la rigueur et de l'austérité qui obère durablement les chances d'une reprise de la croissance".

"Les gouvernements Hollande et Sarkozy partagent la même obsession: l'abaissement du coût du travail et la flexibilité comme réponse aux problèmes économiques de l'entreprise", a-t-il estimé.

"En l'espace de cinq ans, 347.000 emplois ont été détruits", a ajouté le syndicaliste, expliquant qu'il y avait "urgence à apporter des réponses différentes de celles qui ont été mises en ?uvre jusqu'à présent".

Le futur dirigeant, qui sera intronisé jeudi par les délégués, a rappelé les revendications de la CGT : augmenter les salaires en portant le salaire minimum à 1.700 euros et mettre sur la table le projet de sécurité sociale professionnelle.

Concernant les retraites, la centrale défend un niveau de pensions qui "doit être a minima de 75% du salaire d'activité, avec un âge d'ouverture des droits dès 60 ans, voire inférieur pour ceux qui ont été exposés à la pénibilité".

Guillaume Serriès, édité par Gérard Bon

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.