1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Théorie du genre : c'est Condorcet qu'on assassine !
Le Point31/01/2014 à 02:40

La mobilisation de Vincent Peillon pour contrer l'offensive des opposants à un supposé enseignement de la théorie du genre ne faiblit pas. Après avoir intimé mercredi matin aux directeurs d'établissement de convoquer les parents qui avaient retiré leur enfant de l'école le 27 janvier dernier, il leur a envoyé une lettre. Une lettre au ton grave, qui les assure du soutien de l'institution scolaire pour expliquer aux parents la réalité des enseignements, voire pour les protéger en cas de "violences ou de menaces" : "Quand l'école est attaquée dans ses fondements, il importe de se rassembler autour des valeurs républicaines et de les rappeler avec fermeté et pédagogie", conclut le ministre. Faire preuve de pédagogie, c'était le cas il y a un an et demi, dans une tribune que Vincent Peillon avait cosignée avec la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Il y expliquait que l'égalité hommes-femmes est bien l'affaire de l'école. Ils ne croyaient pas si bien dire. Car l'objectif des "anti-gender" est double : en cultivant l'ambiguïté entre "théorie du genre", éducation sexuelle et réflexion sur les préjugés, ils ont d'abord affolé les parents. Mais derrière cette stratégie, se trouve une autre idée, simple, si ce n'est simpliste : c'est aux parents et à eux seuls que revient l'éducation des enfants, l'école devant se contenter de les instruire, ce qu'elle fait fort mal selon eux. Derrière cette offensive, nous assistons bien à...

Lire la suite sur Le Point.fr

54 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • janaliz
    01 février20:33

    Rassurez-vous les enfants des milieux les plus favorisés le seront plus encore. Le temps arrive où les enfants seront pris en charge par leurs parents avec l'aide du CNED. Ce qui laissera encore plus les défavorisés sur le bas-côté. Mais peillon prend peur car la faillite du système génèrera ces inégalités...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer