Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"The Artist" veut faire danser Hollywood aux Oscars

Reuters26/02/2012 à 18:08

"THE ARTIST" ESPÈRE FAIRE DANSER HOLLYWOOD AUX OSCARS

par Bob Tourtellotte

LOS ANGELES (Reuters) - Avec dix nominations, "The Artist", film hommage au cinéma muet d'Hollywood, figure parmi les favoris de la 84e édition des Oscars du cinéma américain, marquée cette année par une tendance à fuir l'âpreté du monde et le côté sombre de l'humanité.

Ces dernières années, les Oscars ont souvent couronné des films durs et violents, à l'humour acide, comme les "Démineurs", de Katherine Bigelow, meilleur film en 2010, ou "No country for old men" des frères Coen, couronné en 2008.

Rien de tel cette année. Les films favoris pour obtenir la statuette d'or du meilleur long-métrage offrent une touche rafraîchissante de légèreté, d'amour ou d'humour qui tranchent avec la crise économique et les conflits dans le monde.

Aussi, les votants de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences devraient s'inscrire, dimanche, dans la même veine que le vainqueur de 2011, "Le Discours d'un roi", histoire de George VI qui était parvenu à surmonter ses difficultés d'élocution. De surcroit, ces films pleins d'optimisme semblent trouver un écho favorable chez les cinéphiles américains comme français.

TROIS FAVORIS

La bataille pour remporter l'Oscar du meilleur film s'annonce serrée entre les trois favoris, "The Artist", de Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin, "The Descendants" d'Alexandre Paye et "La Couleur des sentiments" de Tate Taylor.

Les autres films en lice, comme "Minuit à Paris" de Woody Allen", "Hugo Cabret" de Martin Scorsese ou "The Tree of Life" de Terrence Malick, lauréat de la palme d'or au printemps dernier à Cannes, semblent un brin distancés.

Le public français aura les yeux rivés sur "The Artist", en lice pour dix récompenses et qui pourrait devenir le premier film français à remporter l'Oscar du meilleur film.

Samedi, le film de Michel Hazanavicius s'est largement imposé aux Spirit Awards du cinéma indépendant en remportant quatre trophées, dont celui de meilleur film et du meilleur acteur pour Jean Dujardin.

Ce long-métrage en noir et blanc raconte les tribulations d'un acteur du cinéma muet hollywoodien qui voit sa carrière s'interrompre lors de l'irruption du parlant en 1927.

"C'est drôle, il y a de l'émotion, ça parle de l'industrie (cinématographique) et de l'artiste, tous ces éléments parlent au public. C'est le genre de film qui vous donne le moral", estime David Poland, fondateur du site MovieCityNews.com, habitué des Oscars.

Il faut remonter à 2007, et l'Oscar de meilleure actrice à Marion Cotillard pour son interprétation d'Edith Piaf dans "La Môme", pour retrouver un succès majeur du cinéma français à la cérémonie phare du cinéma américain.

Avec onze nominations, "Hugo Cabret" fait mieux que "The Artist", mais la plupart des nominations du film de Martin Scorsese, qui s'intéresse lui aussi aux premiers temps de l'histoire du cinéma, sont dans des catégories techniques.

UNE AUTRE STATUETTE POUR MERYL STREEP ?

Dans la catégorie meilleur acteur, Jean Dujardin, bien connu du public français depuis "Brice de Nice", pourrait rafler la récompense, ce qui serait là aussi une première depuis la création des Oscars, en 1929. Sa composition de George Valentin, acteur star du muet, a déjà valu à l'acteur français le prix d'interprétation masculine à Cannes.

Le "Frenchie" n'a toutefois pas la partie gagnée face à deux pointures du cinéma américain, George Clooney, surnommé "Mr. Hollywood", qui a montré son talent dans la comédie dramatique "The Descendants" tournée à Hawaï, et Brad Pitt "Le Stratège", qui se déroule dans le monde du baseball.

Bérénice Béjo, qui partage l'affiche de "The Artist", concourt, elle, dans la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle.

L'Oscar de la meilleure actrice pourrait être attribué à Meryl Streep, dont l'incarnation de Margareth Thatcher dans "La Dame de fer" a impressionné. Mais Viola Davis est elle aussi convaincante dans son rôle de bonne dans "La Couleur des sentiments".

Meryl Streep a déjà remporté deux fois le trophée et a été nominée à 17 reprises durant sa longue carrière.

"Quand la lutte est serrée, les votants ont tendance à récompenser l'artiste qui les a le plus touchés. Alors certes, Meryl a réalisé une grande performance mais Viola Davis a joué dans un registre plus émotionnel", juge le scénariste Dave Karger.

Enfin, pour la quatrième récompense la plus en vue, celle de meilleur réalisateur, la lutte devrait se jouer entre Michel Hazanavicius, Martin Scorsese et Alexander Payne.

Le réalisateur français est favori d'autant qu'il a déjà été désigné meilleur réalisateur de l'année par la Guilde des réalisateurs d'Amérique (DGA), syndicat professionnel très influent dans l'industrie cinématographique américaine.

Dans la catégorie des meilleurs films en langue étrangère, le drame "Une séparation", de l'Iranien Asghar Farhadi, qui a rencontré un vif succès en France, est en compétition au cours de cette cérémonie qui débutera à 00h00 GMT lundi et qui sera présentée par Billy Crystal.

Enfin, dans la catégorie meilleur film d'animation, "Une vie de chat" de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, sera l'autre film français en compétition face, notamment, à "Chico et Rita" de Fernando Trueba et Javier Mariscal, et "Kung Fu Panda 2" de Jennifer Yuh.

Benjamin Massot pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.