Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Test réussi pour la dette après l'élection de François Hollande

Reuters16/05/2012 à 16:30

Test réussi pour la dette après l'élection de François Hollande

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - La France a émis mercredi près de huit milliards d'euros de dette à moyen terme à un coût inférieur à celui du mois d'avril lors de la première adjudication de titres d'une durée de deux à cinq ans depuis l'élection de François Hollande à la présidence de la République.

Le BTAN de référence à 5 ans a été servi au taux moyen de 1,72%, un plus bas historique lors d'une adjudication d'un benchmark 5 ans. En avril, l'Agence France Trésor, qui gère la dette de l'Etat, avait émis le même BTAN au taux moyen de 1,83%.

Le BTAN de référence à deux ans a été adjugé au taux moyen de 0,74% contre 0,85% en avril.

L'AFT a émis au total 7,996 milliards d'euros, soit l'objectif maximum annoncé qui était de 8,0 milliards.

La demande globale a été forte, totalisant 23,675 milliards d'euros, ce qui donne un ratio de couverture (montant demandé sur montant servi) élevé de 2,96 contre 2,58 en avril et une moyenne de 2,38 en 2011.

"De très bonnes adjudications françaises. La demande a été très forte sur le deux ans et le cinq ans", résume Peter Chatwell, stratégiste taux chez Crédit agricole CIB.

"Si vous devez investir en euro, la France est une proposition beaucoup plus attractive que l'Allemagne. Le ratio de couverture est énorme", estime Marc Oswald, stratégiste chez Monument Securities à Londres, ajoutant toutefois que cela ne veut pas dire que les craintes entourant la France et la zone euro ont disparu.

"La question, c'est de savoir si la France va faire défaut dans les trois ou quatre prochaines années. Je réponds catégoriquement non et, sur cette base, le rendement français relativement à l'Allemagne est attractif", souligne-t-il.

L'Allemagne, référence sur le marché des dettes souveraines de la zone euro, a adjugé de son côté mercredi 4,1 milliards d'euros de Bund 10 ans, pour un montant annoncé de 5,0 milliards d'euros, le ratio de couverture s'étant établi à 1,5 contre une moyenne de 1,36 depuis le début de l'année.

Le Bund souffre de son succès comme valeur refuge de la zone euro. L'émission s'est faite à un taux historiquement bas de 1,47%.

Sur le marché secondaire, le rendement du Bund 10 ans était tombé à 1,43% mardi, un plus bas record alors que l'aversion au risque gagne ainsi que l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Des stratégistes soulignent que la demande n'est pas "fantastique" mais qu'elle est solide compte tenu du très faible rendement du Bund.

Pour Michaël Leister, stratégiste à la DZ Bank à Francfort, si les écarts de rendement entre les emprunts français et allemands ont augmenté, en raison de l'impasse politique en Grèce et du regain d'inquiétudes concernant la zone euro, "dans l'ensemble les obligations françaises bénéficient aussi de l'incertitude".

L'AFT a également émis mercredi 1,182 milliard d'euros d'obligations assimilable du Trésor indexées sur l'inflation française (OATi) et sur l'inflation de la zone euro (OATei) d'échéances 2022, 2023 et 2027, soit dans le haut des objectifs annoncés (1,2 milliard). La demande s'est élevée à 3,467 milliards d'euros, ce qui donne un ratio de couverture de 2,9.

Edité par Dominique Rodriguez

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.