Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tensions diplomatiques après l'escale forcée de Morales à Vienne

Reuters03/07/2013 à 22:27

EVO MORALES A QUITTÉ VIENNE

par Angelika Gruber et Emma Farge

VIENNE/GENEVE (Reuters) - La Bolivie a accusé mercredi les Etats-Unis d'avoir tenté de "kidnapper" son président Evo Morales, dont l'avion a été contraint à une escale imprévue à Vienne après une soudaine interdiction de survol décrétée par la France et le Portugal à la suite de rumeurs selon lesquelles Edward Snowden se trouvait à bord.

L'initiative française et portugaise a suscité la colère en Amérique du Sud.

Selon l'ambassadeur de Bolivie aux Nations unies Sacha Llorenti Ortiz, les autorités autrichiennes ont fouillé l'avion à la demande des Etats-Unis, où l'informaticien à l'origine des révélations sur les programmes de surveillance américains est recherché pour espionnage.

La Bolivie a dénoncé une agression et une violation du droit international, ce à quoi la Maison blanche a refusé de réagir.

"Il est question du kidnapping du président lors d'un voyage officiel après un sommet officiel", a souligné Sacha Llorenti Ortiz, s'adressant à la presse à Genève.

"Il ne fait aucun doute qu'il s'agissait d'un ordre de la Maison blanche (...) En aucun cas, un avion diplomatique avec un président à bord ne peut être rerouté et contraint d'atterrir dans un pays tiers", s'est-il indigné, ajoutant que La Paz allait protester auprès des Nations unies.

L'avion présidentiel à bord duquel Evo Morales, de retour d'une conférence à Moscou, regagnait la Bolivie est resté bloqué plusieurs heures à Vienne. La France et le Portugal avaient brutalement fermé leur espace aérien la veille au soir en raison des soupçons concernant la présence à bord de l'ancien consultant de la National Security Agency (NSA).

Selon le vice-chancelier autrichien Michael Spindelegger, le président bolivien a accepté l'inspection de l'avion, qui a confirmé l'absence de passager clandestin. L'appareil a pu redécoller vers midi puis a pris la direction de la Bolivie après une escale aux Canaries.

LA FRANCE LAISSE FINALEMENT PASSER L'AVION

L'ambassadeur de Bolivie auprès de l'Onu a souligné que la colère de son pays n'était pas tant dirigée contre l'Autriche que contre les Etats-Unis et les pays ayant prononcé des interdictions de survol.

"Il n'y a aucun problème avec l'Autriche. Au contraire, nous lui sommes reconnaissants car nous avons pu y atterrir", a-t-il dit.

L'Union des nations sud-américaines (Unasur) a exigé une explication de la part de la France et du Portugal à ces "actes inamicaux et injustifiables".

A Berlin, le président François Hollande a défendu la décision de la France: "Dès lors que j'ai su que c'était l'avion du président bolivien, j'ai donné immédiatement l'autorisation de survol du territoire."

Edward Snowden, recherché par Washington, a demandé l'asile à une vingtaine de pays, dont la Bolivie, mais toutes les portes semblent se refermer devant lui.

Coincé depuis le 23 juin dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo à Moscou, où il est arrivé en provenance de Hong Kong, ce jeune homme de 30 ans qui travaillait auparavant à Hawaï se retrouve piégé dans des limbes juridiques.

Ses révélations sur les activités des services de renseignement américains, qui auraient espionné l'Union européenne et plusieurs de ses Etats membres, ont tendu les relations transatlantiques alors que l'UE et les Etats-Unis doivent entamer le 8 juillet des négociations commerciales.

Le président bolivien s'est dit prêt à examiner la demande d'asile d'Edward Snowden, mais la marge de manoeuvre de l'informaticien s'est considérablement réduite lorsque les Etats-Unis ont invalidé son passeport.

Jean-Philippe Lefief et Bertrand Boucey pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.