Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tension à Kinshasa avant l'expiration du mandat de Kabila

Reuters19/12/2016 à 15:34
 (Ajoute morts dans l'Est dont un soldat de l'Onu, détails) 
    par Aaron Ross et Tim Cocks 
    KINSHASA, 19 décembre (Reuters) - Des centaines de personnes 
se sont rassemblées à Kinshasa lundi, bravant l'interdiction des 
manifestations contre le maintien au pouvoir du président Joseph 
Kabila, dont le dernier mandat expire à minuit. 
    Les forces de sécurité ont bloqué l'accès à l'université de 
la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) où de 
petits groupes brandissant des cartons rouges s'étaient 
rassemblés dans la matinée. 
    Les magasins sont restés fermés dans d'autres quartiers de 
la ville et les rues étaient quasiment désertes par crainte de 
violences dans ce bastion de l'opposition, une ville 
tentaculaire de 12 millions d'habitants. 
    Dans l'est du pays, des miliciens Mai Mai ont attaqué une 
prison, à Butembo, déclenchant une fusillade avec les forces de 
sécurité au cours de laquelle sept personnes ont été tuées, dont 
un soldat sud-africain de l'Onu, un officier de police et cinq 
assaillants. 
    "Ils voulaient faire évader les détenus de la prison 
centrale", a expliqué Fabrice Kakubuzi, activiste présent dans 
la ville. "Ils voulaient profiter de cette journée-là." 
    Dans la ville de Goma, également dans l'Est, 41 personnes 
ont été arrêtées pour avoir violé l'interdiction de manifester. 
    L'élection présidentielle qui devait permettre de trouver un 
successeur à Kabila a été repoussée au moins à avril 2018, la 
raison invoquée étant d'ordre logistique et financier. 
     
    COMME AU BURKINA ? 
    Certains dirigeants de l'opposition ont déclaré que Joseph 
Kabila pouvait rester en fonction jusqu'à cette date, et la Cour 
constitutionnelle a rendu un arrêt en ce sens elle aussi. 
    Mais le principal bloc de l'opposition ne l'entend pas de 
cette oreille et les négociations menées sous la médiation de 
l'Eglise catholique n'ont pas permis de trouver un compromis 
avec le pouvoir. 
    "Le mandat de Kabila se termine à 23h59 (...) Demain 
(mardi), ce sera le chaos", a promis Hugue Ilunda, un étudiant 
kinois de 21 ans. 
    Les jeunes activistes congolais disent s'inspirer de la 
situation au Burkina Faso, où d'immenses manifestations de rue 
avaient entraîné en 2014 la chute du président Blaise Compaoré,  
après vingt-sept ans au pouvoir. 
    Comme au Burkina Faso, le mécontentement des Congolais est 
alimenté par les difficultés économiques. La chute des cours des 
matières premières a contraint le gouvernement a des coupes 
budgétaires et entraîné une chute de 30% de la monnaie 
nationale. 
    La situation à Kinshasa était calme lundi mais l'armée a été 
 déployée en masse aux alentours. 
    On craint, dans les milieux  diplomatiques, que la situation 
n'échappe à tout contrôle, au point de faire replonger la RDC, 
anciennement Zaïre, dans la guerre civile, comme durant la 
période 1996-2003. 
    Le gouvernement belge, l'ancienne puissance coloniale, a 
appelé ses ressortissants à quitter le pays. 
 
 (Eric Faye, Tangi Salaün et Gilles Trequesser pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.