Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Taxée de censure, la RATP reste sous le feu de la critique

Reuters06/04/2015 à 10:49

TAXÉE DE CENSURE, LA RATP RESTE SOUS LE FEU DE LA CRITIQUE

PARIS (Reuters) - Des responsables politiques de tous bords ont appelé dimanche la RATP à revenir sur sa décision de refuser la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur une affiche publicitaire d'un concert du groupe Les Prêtres.

La Coordination chrétiens d'Orient en danger (CHREDO) a décidé de son côté de maintenir sa plainte contre la Régie autonome des transports parisiens, qui a tenté sans succès de proposer un compromis.

La RATP avait refusé dans un premier temps la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur cette affiche au nom du "principe de neutralité du service public" dans "le contexte d'un conflit armé à l'étranger".

Samedi, elle a proposé une nouvelle campagne mentionnant uniquement le nom de l'association bénéficiaire, à savoir "L'Œuvre d'Orient".

La société de transports franciliens a justifié ce geste par une volonté "d'apaisement" et par la "situation humanitaire dramatique vécue par les minorités chrétiennes d'Orient".

Mais pour Patrick Karam, président de CHREDO, il s'agit d'une manoeuvre dilatoire, comme si "le mot chrétien était un mot tabou qui brûlait les lèvres."

Dans un communiqué, il "rejette avec la plus grande fermeté ce tour de passe-passe qui consiste à sustituer à la cause universelle des chrétiens d'Orient qui relève des droits de l'homme, la mention d'une association caritative".

CHREDO a saisi en référé vendredi dernier le tribunal de grande instance de Paris afin de contraindre la RATP et sa régie publicitaire Métrobus à permettre l'utilisation de la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient". Ce référé doit être examiné mercredi.

Des responsables politiques ont exprimé leur incompréhension devant l'attitude de la RATP, l'invitant à revenir sur sa décision.

"Je demande au patron de la RATP de se saisir de ce problème le plus vite possible", a dit le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé sur BFM TV.

"J'appelle solennellement la RATP à revenir sur cette décision", a également déclaré Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.

"La République française, laïque, qui porte à la tribune des Nations Unies le drame quotidien vécu par les populations civiles de Syrie et d'Irak, dont les Chrétiens d'Orient, ne peut chez elle dans le métro parisien être indifférente à leur sort", écrit-il dans un communiqué.

Pour l'UMP Eric Ciotti, "la censure de cette campagne qui ne remet aucunement en cause le principe de neutralité religieuse, constitue une négation du massacre dont sont victimes les Chrétiens d'Orient."

(Gérard Bon)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7361806
    06 avril09:24

    La FRANCE croule sous les organisations para-gouvernementales de nantis qui ne respectent pas les contribuables qui les font vivre gracement !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.