1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Taxe d'habitation : le gouvernement n'exclut pas un maintien pour les plus aisés
Le Parisien07/01/2019 à 10:59

Taxe d'habitation : le gouvernement n'exclut pas un maintien pour les plus aisés

Le gouvernement pourrait renoncer à supprimer la taxe d'habitation pour les 20 % des Français les plus aisés, si cette demande ressort du débat national initié par le président de la République, Emmanuel Macron, pour sortir de la crise ouverte par les Gilets jaunes. Cette possibilité «est sur la table », a expliqué ce lundi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux sur France Inter. C'est le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire qui a le premier, dimanche, laissé la porte-ouverte. «On peut très bien demander aux Français : Est-ce que vous estimez que pour les 20 % les plus riches, il est légitime de supprimer ou non la taxe d'habitation ? », a soutenu Bruno Le Maire, lors du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos.La suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des ménages est une promesse électorale d'Emmanuel Macron qui doit être effective d'ici 2020. Elle a déjà été réduite de 30 % en octobre et une nouvelle baisse d'un tiers est prévue en octobre prochain.Passer l'étape du Conseil constitutionnelQuant au volet sur les 20 % restants, il n'est pas encore entré dans la loi. « Nous avons engagé cette suppression de la taxe d'habitation les plus modestes, pour les ménages qui ont le plus de mal à boucler les fins de mois. C'est un soutien important à leur vie quotidienne. (...) Si nous répondons non à chacune des demandes des Français, si nous ne sommes pas capables d'écouter la demande de justice qui s'exprime partout en France, nous ne réussirons pas le débat », a poursuivi Bruno Le Maire.S'il est approuvé lors du débat national, le maintien de la taxe pour les ménages les plus aisés devra encore passer l'étape compliquée du Conseil constitutionnel : dans leur avis sur le projet de loi de Finances 2018, les Sages ont averti qu'ils seraient vigilants à « la façon dont serait traitée la situation des contribuables restant assujettis à la taxe d'habitation dans le cadre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

14 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • NYORKER
    07 janvier15:02

    Macron populiste comme les autres

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer