1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Tatie Daniel

So Foot06/03/2018 à 23:17

Tatie Daniel

Fautif sur l'ouverture du score madrilène qui a précipité l'élimination du Paris Saint-Germain, Daniel Alves et ses jambes de grand-père n'y arrivent plus quand ils sont invités à une grosse soirée. Dommage pour un mec qui devait changer l'état d'esprit d'une équipe psychologiquement bloquée en Ligue des champions.

Au départ, tout le monde en était persuadé : le transfert de Daniel Alves allait changer beaucoup de choses. Passé de la Juventus au Paris Saint-Germain, le latéral apporterait enfin l'état d'esprit cherché, la mentalité nécessaire et le tempérament de gagnant qu'il manquait au club pour atteindre enfin une demi-finale de Ligue des champions. Et les premiers matchs du bonhomme confirmaient la chose. Le double vainqueur de la C1 enquillait les bonnes performances, s'imposait comme un taulier dans le vestiaire, et gérait plutôt bien son corps. Et puis, les grosses soirées européennes sont arrivées. Coulé sur le terrain du Bayern Munich, le Brésilien a ensuite galéré sur la pelouse du Real Madrid. Avant de définitivement perdre tout crédit lors du huitième de finale retour de Ligue des champions contre les Espagnols.

Les notes du PSG

Papy Alves contre Asensio et sa jeunesse


Chacun a le droit à l'erreur, certes. Et chacun a le droit au pardon, aussi. Alves n'est donc absolument pas un mauvais joueur de football, et il sera excusé. Seulement, le PSG sait désormais que ce n'est sans doute pas avec lui comme titulaire dans le couloir droit qu'il verra le dernier carré de la coupe aux grandes oreilles. C'est triste à dire, mais la 51e minute de la confrontation entre les Madrilènes et les Parisiens a définitivement montré que l'arrière droit n'était plus dans le coup sportivement parlant. Alors qu'il est censé incarner l'autorité et l'expérience, le Sud-Américain s'est permis une grossière erreur, à savoir une perte de balle dans une zone dangereuse, avant de se faire balader par Marco Asensio. Lequel a tranquillement attendu l'appel de Lucas Vázquez pour le servir et provoquer l'ouverture du score de CR7. Une ouverture du score synonyme d'élimination prématurée pour le PSG. Sur le coup, les images sont terribles, et la différence entre les 22 bougies de l'Espagnol et les 34 balais

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer