Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tapie : sa vie entre les mains du « Marseille des labos »
Le Point20/08/2019 à 08:41

Il pensait son cancer parti pour de bon, mais depuis son extinction de voix, Bernard Tapie et son entourage soupçonnaient un retour du mal. Une mauvaise nouvelle dont il a maintenant la confirmation, comme il le confie à La Provence. Suivi par le professeur Spano, cancérologue de l'hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris, Bernard Tapie est désormais soigné à l'Institut Paoli-Calmettes situé dans le neuvième arrondissement de Marseille. Marseille, une ville dont il ne peut finalement pas se détacher... Fier, il explique au journal local ? dont il est le propriétaire ? que la cité phocéenne n'a rien à envier aux grands hôpitaux américains. La « chimiothérapie très dure » qu'il subit depuis le début de l'été pour détruire les métastases sur sa gorge et son ?sophage n'est en effet possible que grâce à une machine ultra-précise, que l'on ne trouve pas à Paris. « Quand il [le professeur Spano] m'a dit que la seule en service était à Marseille, je me suis mis à pleurer », raconte-t-il. « L'idée que tu vas avoir ta vie sauvée grâce à Marseille, quand tu vois ce que les Marseillais m'ont donné ces deux dernières années encore, ça m'a bouleversé », poursuit-il dans les colonnes de La Provence. Une photo du quotidien le montre amaigri, le visage émacié au bras de sa fille Sophie, mais debout devant l'Institut Paoli-Calmettes où il suit un traitement quotidien, mais en ambulatoire.Lire aussi Bernard Tapie : « Le cancer,...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer