1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tahiti: Arrêtées avec 900 perles de culture dans le soutien-gorge
Reuters22/01/2019 à 09:57

TAHITI: ARRÊTÉES AVEC 900 PERLES DE CULTURE DANS LE SOUTIEN-GORGE

PAPEETE (Reuters) - Deux Chinoises ont été appréhendées fin 2018 à l'aéroport de Tahiti avec, dissimulées dans leur soutien-gorge, plus de 900 perles de culture qu'elles comptaient revendre au Japon, ont révélé lundi les autorités de Polynésie française.

Les deux femmes avaient volé leur butin dans la ferme perlière qui les employait comme greffeuses, précise le communiqué de la direction régionale de la douane et de la police de l'air aux frontières (PAF). 

Elles ont été interpellées le 31 décembre peu avant minuit à l'aéroport de Tahiti Faa'a. Sur l'une des femmes, la fouille a permis de découvrir 561 perles et 27 keishis (perle sans noyau). Le soutien-gorge de la seconde contenait 346 perles.

"Les marchandises de fraude, constituées de perles de grande qualité et de très haute valeur, ont été saisies", précise le communiqué. Une instruction a été ouverte.

Le travail de greffe consiste à opérer les nacres productrices de perles de culture en leur insérant un noyau et ensuite à récolter, 18 à 24 mois plus tard, les perles produites.

Les fermes perlières de Polynésie faisaient traditionnellement appel à des greffeurs japonais, mais, depuis le développement spectaculaire de la perliculture en Chine, les greffeurs et greffeuses de ce pays ont la faveur des perliculteurs polynésiens, car ils acceptent des salaires nettement moins élevés que les Japonais.

(Daniel Pardon, édité par Danielle Rouquié)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer