1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie : les occidentaux priés de rapatrier leurs ressortissants djihadistes
Le Parisien24/02/2019 à 22:45

Syrie : les occidentaux priés de rapatrier leurs ressortissants djihadistes

Les forces antidjihadistes en Syrie ont demandé dimanche aux gouvernements étrangers et notamment aux pays occidentaux d'«assumer leurs responsabilités» face à l'afflux de milliers de leurs ressortissants évacués de l'ultime réduit du groupe Etat islamique (EI). Quelque 5 000 personnes -hommes, femmes et enfants- ont quitté depuis mercredi la dernière poche de Daech où des djihadistes sont terrés dans moins d'un demi-kilomètre carré à Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie. Deux mille personnes y seraient encore. Les derniers combattants de Daech ont truffé de mines ce bout de territoire et empêcheraient certains civils de fuir. LIRE AUSSI > Comment Paris prépare le rapatriement des djihadistes français « Un fardeau trop lourd » « Alors que des milliers d'étrangers fuient le califat en ruine, le fardeau qui est déjà trop lourd pour nous devient encore plus lourd », a prévenu Moustafa Bali, porte-parole des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) parmi lesquels des combattants kurdes soutenus par les Etats-Unis. « C'est le plus grand défi qui nous attend à moins que les gouvernements agissent et assument leurs responsabilités à l'égard de leurs citoyens », a-t-il ajouté sur Twitter, en allusion notamment aux pays occidentaux, dont de nombreux ressortissants avaient rejoint Daech. Un corridor a été ouvert pour permettre aux derniers civils de sortir. Mais personne ne l'a emprunté depuis l'évacuation vendredi de plus de 2 000 personnes, principalement des femmes et des enfants en général liés à des djihadistes, selon une équipe de l'AFP sur place. Les FDS ont suspendu ces derniers jours la phase «finale» de leur offensive pour éviter un bain de sang, accusant les djihadistes d'utiliser les civils comme « boucliers humains ». LIRE AUSSI > Djihadistes de retour en France : un rapatriement via les forces américaines «envisagé» Des voyages parfois fatals aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer