1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie : la Turquie se dit prête à attaquer, Trump semble laisser faire
Le Parisien09/10/2019 à 09:55

Syrie : la Turquie se dit prête à attaquer, Trump semble laisser faire

L'offensive de la Turquie en Syrie semble imminente, à en croire les déclarations de son ministère de la Défense. « Tous les préparatifs en vue d'une opération ont été achevés », a-t-il annoncé mardi soir, suscitant l'inquiétude des milices kurdes. L'armée turque a déjà, depuis lundi soir, dépêché des renforts, notamment des chars, à sa frontière avec la Syrie. De nouveaux véhicules blindés y ont été massés mardi. Un convoi, composé de dizaines de véhicules, a, notamment, été vu dans la ville d'Akçakale. Selon l'agence de presse étatique Anadolu, il transportait notamment du matériel de construction.Dès mardi soir, les Forces démocratiques syriennes (FDS), emmenées par des combattants kurdes, affirmaient sur Twitter que l'attaque avait démarré : « L'armée turque bombarde l'une de nos positions ». Elles faisaient référence à la ville frontalière de Ras al-Aïn, d'où les soldats américains s'étaient retirés lundi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. / « Il n'y a pas eu de blessés parmi nos troupes. Nous n'avons pas répondu à cette attaque que nous n'avions pas provoquée. Nous sommes prêts à défendre le peuple [...] du NE (nord-est) de la Syrie », ont affirmé les FDS.Dans le même temps, le directeur de communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, écrivait dans le Washington Post que des soldats turcs allaient « franchir la frontière syro-turque sous peu ». Les forces kurdes peuvent encore « faire défection », ou la Turquie « n'aura d'autre choix que de les empêcher d'arrêter de perturber [ses] efforts anti-Etat islamique », a-t-il menacé.Atermoiements de TrumpLes Etats-Unis ont semblé hésiter après l'annonce par la Maison Blanche, dimanche soir, dans la foulée d'un entretien téléphonique entre Donald Trump et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, que les militaires américains stationnés dans la zone seraient retirés ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • qleraz
    09 octobre10:10

    et que fait cabotin pour éviter un nouveau génocide par les turcs ? Serait il complice ? Il doit demander une réunion immédiate du conseil de sécurité de l'ONU et alerter le monde sur la catastrophe que nous promet Erdogan.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer