Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie-La moitié des civils veulent quitter l'est d'Alep-rapport

Reuters05/10/2016 à 15:03
    GENEVE, 5 octobre (Reuters) - La moitié des 275.000 civils 
pris au piège dans les quartiers est d'Alep assiégés souhaitent 
quitter la ville, indiquent les Nations unies, ajoutant que les 
réserves alimentaires s'épuisent. 
    En raison du manque de nourriture, certaines mères de 
famille se serrent la taille avec des cordes ou ingurgitent 
autant d'eau qu'elles le peuvent pour réduire la sensation de 
faim, réservant à leurs enfants le peu de nourriture dont elles 
disposent. 
    "Une évaluation menée dans la partie orientale de la ville 
d'Alep montre que 50% des habitants ont exprimé la volonté de 
partir s'ils en ont la possibilité", précise le Bureau de la 
coordination des affaires humanitaires de l'Onu (OCHA). 
    L'évaluation ne précise pas si l'autre moitié des habitants 
de cette partie de la ville entend demeurer sur place. 
    Pour les Occidentaux, la Russie et le régime de Damas sont 
coupables de crimes de guerre car les raids aériens qu'ils 
mènent visent délibérément des civils, des hôpitaux et des 
convois d'aide humanitaire à destination des populations 
assiégées. 
    Russes et Syriens affirment ne prendre pour cibles que les 
insurgés. 
    Des membres d'ONG ont distribué des rations alimentaires 
pour 13.945 enfants âgés de moins de six ans, mais le manque de 
gaz rend difficile la cuisson des aliments. 
    "Il est fréquemment fait état de civils fouillant les 
décombres de bâtiments détruits pour récupérer des matériaux 
inflammables utilisables comme moyens de cuisson", précise le 
rapport. 
    Un litre de diesel coûte environ 1.300 livres syriennes, 
soit environ 2,24 euros tandis qu'un litre d'essence coûte 7.000 
livres syriennes (12 euros). 
    Le rapport insiste également sur l'état psychologique des 
populations encore présentes dans la ville. 
    "Les disputes entre époux se multiplient car de nombreuses 
femmes reprochent à leurs maris d'avoir décidé de rester au 
moment où il était encore possible de quitter la ville", 
poursuit le rapport. 
    Le ravitaillement en eau constitue une "inquiétude grave", 
certains civils sont parfois contraints de marcher deux 
kilomètres pour s'approvisionner à des puits. 
 
 (Tom Miles; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.