1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Syrie-L'armée gouvernementale s'empare d'Ataman, près de Deraa
Reuters05/02/2016 à 09:53

 (actualisé avec déclaration d'un porte-parole des rebelles, 
contexte, précisions) 
    BEYROUTH, 5 février (Reuters) - Les forces gouvernementales 
syriennes et leurs alliés se sont emparés vendredi de la ville 
d'Ataman, près de Deraa, annoncent la télévision du mouvement 
chiite Hezbollah Al Manar et l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH). 
    Cette prise consolide l'avancée territoriale réalisée la 
semaine dernière dans la province de Deraa, au sud du pays. 
    L'armée loyaliste a pu compter sur des frappes aériennes, 
vraisemblablement russes, a dit l'OSDH. 
    Depuis l'intervention de Moscou, en septembre, le régime de 
Bachar al Assad et ses alliés progressent sur plusieurs fronts, 
dans la région d'Alep, où l'armée gouvernementale appuyée par 
des milices chiites a lancé une vaste offensive, dans la 
province côtière de Lattaquié et aux alentours de Deraa, une 
ville située à quelques kilomètres de la frontière jordanienne. 
    Un porte-parole du groupe rebelle Lioua al Moutaz, la 
principale faction présente à Ataman, a déclaré que la zone 
avait été intensivement bombardée. 
    "C'est la première fois que cela se produit, avec toutes les 
sortes d'armes, artillerie et barils d'explosifs, et avec l'aide 
de bombardements russes", a-t-il dit. 
    Il n'a en revanche pas confirmé la prise de la ville, 
expliquant que des combats violents se poursuivaient. 
 
 (John Davison,; Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer