1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie : Daech décapite l'ancien directeur des Antiquités à Palmyre
Le Parisien19/08/2015 à 12:16

Syrie : Daech décapite l'ancien directeur des Antiquités à Palmyre

Daech poursuit sa campagne de terreur. Le groupe de l'Etat islamique (EI) a décapité l'ancien directeur des Antiquités de la cité antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, rapporte, entre autres, l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG (organisation non gouvernementale) syrienne, ce mercredi.

Kaled al-Assaad, âgé de 82 ans, a été exécuté par des djihadistes du groupe extrémiste mardi après-midi à Palmyre, dans la province centrale de Homs, a indiqué le directeur général du département des Antiquités et des musées de Syrie, Maamoun Abdelkarim. «Daech a exécuté un des plus éminents experts du monde antique», a-t-il déploré.

«Je suis de Palmyre et j'y resterai même s'ils doivent me tuer»

Selon lui, le supplicié a été interrogé pendant un mois avec son fils Walid, l'actuel directeur des Antiquités de la ville car les jihadistes voulaient connaître la cachette où se trouvait prétendument l'or. «Mais il n'y a pas d'or à Palmyre», a-t-il dit. Walid al-Assaad a été libéré car il souffre d'une maladie chronique du dos. «Nous avions supplié Khaled de quitter la ville mais il a toujours refusé. Je suis de Palmyre et j'y resterai même s'ils doivent me tuer, nous disait-il», a ajouté le directeur des Antiquités de Syrie.

Des images montrant un corps accroché à un poteau ont circulé sur des sites djihadistes. Une pancarte attachée au corps identifie la victime comme étant Kalel al-Assaad, accusé par les djihadistes d'être un partisan du régime pour avoir représenté la Syrie à des conférences à l'étranger. L'Observatoire syrien des droits de l'homme a indiqué qu'il avait été décapité sur «une place de Palmyre devant des dizaines de personnes».

Les djihadistes ont pris Palmyre, fin mai, aux forces du régime. Elle abrite des ruines antiques mondialement connues et classées par l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) au patrimoine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer