Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie : comment l'Etat a négocié la libération des quatre otages

Le Parisien20/04/2014 à 12:38

Syrie : comment l'Etat a négocié la libération des quatre otages

Enfin libres ! Après avoir pris dans la soirée un avion médicalisé depuis Gaziantep, ville turque proche de la frontière syrienne, les quatre journalistes français relâchés samedi matin devaient atterir en milieu de nuit à la base militaire d'Evreux (Eure) pour y effectuer des examens médicaux complémentaires (ils ont été examinés hier par un médecin militaire en Turquie) et être « débriefés » par les services de renseignement.

Attendus vers 9 heures à Villacoublay (Hauts-de-Seine), après un ultime transfert en hélicoptère, ils seront accueillis par François Hollande et Laurent Fabius à l'aéroport et pourront enfin prendre du repos, en famille.

La DGSE à la manoeuvre

Dans un pays où l'enlèvement est devenu un sport national, c'est la DGSE qui s'est chargée d'établir très rapidement un contact avec les ravisseurs. Un travail de fourmi qui a fini par payer. Capturés à des dates différentes en juin 2013, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres ont été regroupés à la fin de l'an dernier dans la région de Raqqa, à l'est de la Syrie.

Pendant leur détention, leurs employeurs et leurs familles ont reçu des preuves de vie : plusieurs témoins, directs ou indirects, ont pu donner des informations sur leur santé. « Ça n'a pas toujours été rose. Ils ont vécu une captivité très dure, assure une source proche du dossier. Là, ils paraissent en forme. En général, les ravisseurs les reboostent un peu avant de les faire sortir. »

Collaboration avec les services secrets étrangers

A Paris, la présidence de la République a géré le dossier des otages avec le ministère de la Défense. Laurent Fabius et la cellule de crise du Quai d'Orsay ont aussi été associés. François Hollande a exigé la discrétion absolue pour éviter les fuites. Mais des informations confidentielles ont été échangées avec d'autres services occidentaux pour mieux connaître les habitudes et le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.