1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Syrie : Assad confirme la réception de missiles russes
Le Parisien31/05/2013 à 17:39

Syrie : Assad confirme la réception de missiles russes

Les tensions entre la Syrie et Israël devraient grimper dans les prochaines heures suite aux déclarations de Bachar al-Assad. Le président syrien a reconnu implicitement avoir reçu des missiles S-300 de la Russie dans des propos rapportés jeudi par Al Manar, la chaîne du Hezbollah, qui diffusera ce vendredi soir l'intégralité de l'entretien.

Interrogé sur la livraison de ces missiles sol-air sophistiqués promis par Moscou, Bachar al-Assad a répondu : «Tous les accords passés avec la Russie seront honorés et une partie l'a déjà été dernièrement», ce qui semble indiquer que la livraison de missiles, prévue par la Russie, est arrivée à destination.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait justifié mardi la livraison prévue des S-300 à Damas en estimant que ces missiles visaient à dissuader toute velléité d'intervention extérieure dans le conflit. Ce à quoi Israël avait immédiatement répliqué en avertissant qu'il réagirait en cas de livraisons de ces missiles. «Si par malheur, ils (les S-300) arrivent en Syrie, nous saurons quoi faire», avait affirmé le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon.

Le Premier ministre israélien demande à ses ministres de faire silence sur le dossier

Mais ce mardi, le ministre de l'énergie Sylvan Shalom a décidé de calmer le jeu. «Il n'y a pas lieu de provoquer une escalade, il n'y a pas de raison de réchauffer le front avec la Syrie. Cela n'a pas été notre objectif et cela ne le sera pas», a-t-il déclaré à la radio publique. «Depuis des années, la Syrie dispose d'armes stratégiques, le problème se poserait si ces armes étaient susceptibles de tomber dans d'autres mains et d'être utilisées contre nous. Dans ce cas nous devrions agir», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a demandé mercredi aux membres du gouvernement de faire silence sur ce dossier pour tenter de réduire la tension avec la...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer