Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SYNTHESE-Washington joue l'apaisement sur le décret anti-immigration

Reuters30/01/2017 à 06:47
    * Revirement sur les porteurs de carte verte 
    * Critiques des républicains et des démocrates 
    * Manifestations à Washington, New York et Los Angeles 
    * Trump se défend de vouloir viser les musulmans 
 
    par Doina Chiacu et Steve Holland 
    WASHINGTON, 30 janvier (Reuters) - Le gouvernement américain 
a paru tempérer dimanche le décret anti-immigration signé 
vendredi par Donald Trump, qui a déclenché une levée de 
boucliers sur la scène internationale, dans des tribunaux 
américains et auprès de certains républicains. 
    Au cours du week-end, marqué par des manifestations dans 
plusieurs grandes villes et aéroports contre un texte dénoncé 
comme discriminatoire à l'égard des musulmans et contraire à la 
Constitution américaine, la directive a évolué sur une question 
clé : le statut des résidents permanents. 
    Face aux critiques, Donald Trump a défendu dimanche sa 
décision de suspendre l'accueil des réfugiés pendant quatre mois 
et l'entrée des ressortissants en provenance de sept pays à 
majorité musulmane pendant trois mois.   
    "Nous allons émettre à nouveau des visas à tous ces pays 
lorsque nous serons sûrs que nous avons mis en place les 
politiques les plus sûres au cours des 90 prochains jours", a 
déclaré le président, démentant toute "interdiction contre les 
musulmans".   
    Dimanche, son secrétaire à la Sécurité intérieure, John 
Kelly, a annoncé que les voyageurs détenteurs d'un permis de 
séjour permanent, originaires de ces sept pays, ne seraient pas 
empêchés de revenir aux Etats-Unis. 
    "J'estime par la présente que l'entrée des résidents 
permanents légaux est dans l'intérêt national", a déclaré John 
Kelly dans un communiqué.  
    Dans la matinée, le secrétaire général de la Maison blanche 
Reince Priebus avait déclaré sur la chaîne de télévision NBC que 
les porteurs de carte verte ne "seraient pas affectés" par le 
décret mais devraient se soumettre à des "interrogatoires 
supplémentaires". 
    Samedi, le département de la Sécurité intérieure avait 
annoncé que les porteurs de permis de séjour étaient concernés. 
  
    "Nous avons besoin de clarifications. Mais cela vous montre, 
outre la mauvaise, l'horrible nature de ces (décrets), 
l'incompétence de cette administration", a estimé Chuck Schumer, 
chef des démocrates au Sénat. 
     
    UN LANCEMENT CONFUS 
    Devant la Maison blanche, plusieurs milliers de manifestants 
se sont réunis dimanche avec des panneaux où l'on pouvait lire 
notamment: "Expulsons Trump". A New York, Los Angeles, Boston, 
Houston et Dallas, des rassemblements ont également eu lieu dans 
le centre-ville ou les aéroports.   
    Les agents des douanes et de l'immigration ont tenté dans 
l'urgence d'interpréter les nouvelles règles malgré une grande 
confusion sur certains points, dont le statut des porteurs de 
carte verte. 
    Le sénateur républicain Bob Corker, président de la 
commission des affaires étrangères du Sénat et partisan de 
Trump, a estimé que le décret avait été mis en oeuvre de manière 
médiocre. 
    "L'administration devrait faire immédiatement les révisions 
appropriées et j'espère qu'après un examen en profondeur et la 
mise en place d'optimisations de sécurité, nombre de ces 
programmes pourront être améliorés et rétablis", a-t-il déclaré. 
    Dimanche, un responsable de l'administration Trump s'est 
félicité du "franc succès" rencontré lors de la mise en oeuvre 
du décret et a souligné que l'ordre restait en vigueur. 
    Dans au moins cinq Etats, des juges fédéraux ont bloqué 
l'application du décret par des décisions en référé. Mais au 
niveau local, les autorités se plient de manière inégale à ces 
décisions, ont prévenu les avocats des plaignants. 
    Sur le plateau de NBC, Reince Priebus a évoqué le pouvoir 
"discrétionnaire" des agents de l'immigration, jugeant qu'ils 
pourraient agir en cas de soupçons sur les personnes venant de 
certains pays. 
    Interrogé sur le choix des sept pays, et l'absence de 
l'Arabie saoudite, l'Afghanistan, le Pakistan ou encore 
l'Egypte, il a déclaré : " peut-être que d'autres pays devraient 
être ajoutés à un décret présidentiel à l'avenir." 
     
     
 
 (Yara Bayoumy, Lesley Wroughton et Will Dunham; Julie Carriat 
pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.