Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SYNTHESE-Le président ukrainien va travailler à un cessez-le-feu

Reuters27/08/2014 à 09:30

* Poutine et Porochenko se sont vus en tête-à-tête à Minsk * Ils ont fait état de discussions difficiles mais positives * Selon Poutine, les négociations sont une affaire ukraino-ukrainienne par Alexei Anishchuk et Natalia Zinets MINSK, 27 août (Reuters) - Le président ukrainien, Petro Porochenko, a promis dans la nuit de mardi à mercredi, à l'issue d'un tête-à-tête avec Vladimir Poutine à Minsk, de travailler dans le but de trouver le plus rapidement possible un accord de trêve avec les séparatistes de l'est du pays. Le président russe a lui aussi jugé que ce rendez-vous, le premier entre les deux hommes depuis les commémorations du débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, avait été positif. Vladimir Poutine a malgré tout précisé qu'il incombait à Kiev de s'entendre avec les insurgés sur les conditions d'un éventuel cessez-le-feu. Autrement dit: Moscou n'a pas, selon lui, à intervenir directement dans les pourparlers. "Nous n'avons pas discuté de cette question en profondeur et nous, la Russie, ne pouvons pas discuter en profondeur des conditions d'une trêve et des accords entre Kiev, Donetsk et Louhansk", a-t-il dit mercredi à la presse. "Ce n'est pas à nous de le faire, c'est à l'Ukraine", a insisté Vladimir Poutine. Voilà à quoi se résume, selon le président russe, le rôle du Kremlin: "Nous pouvons seulement contribuer à créer une atmosphère de confiance en vue d'établir un possible - et à mon avis absolument nécessaire - processus de négociations." Petro Porochenko va désormais travailler sur la question, a-t-il dit. "Une feuille de route va être préparée pour mener aussi vite que possible à un cessez-le-feu qui doit absolument être bilatéral", a déclaré le président ukrainien dans un communiqué, ajoutant que les négociations avaient été "difficiles et complexes". Globalement, les entretiens de Minsk se sont achevés sur une note plutôt positive mais rien ne dit que les rebelles pro-russes accueilleront favorablement l'idée d'un cessez-le-feu, et encore moins sur quelles modalités ils pourraient s'entendre. Et, en insistant sur le fait qu'il s'agissait à ses yeux d'une affaire ukraino-ukrainien, Vladimir Poutine a éludé l'un des principaux points de divergence: les accusations lancées par Kiev, selon lesquelles la Russie envoie des armes et des combattants de l'autre côté de la frontière. DISCUSSIONS SUR LE GAZ Toujours est-il que les présidents ukrainien et russe se sont livrés à un geste rare dans les circonstances actuelles: une poignée de main. Avant de discuter seul à seul pendant deux heures, Petro Porochenko et Vladimir Poutine ont participé pendant six heures à des discussions avec des représentants de l'Union européenne et les dirigeants biélorusse et kazakh. Cette réunion avait pour but, notamment, de mettre fin à cinq mois dd'un conflit qui a envenimé les relations entre la Russie et les pays occidentaux et fait plus de 2.200 morts, selon un bilan de l'Onu. ID:nL5N0QW55U "Nous voulions tous obtenir une avancée", a déclaré Alexandre Loukachenko, président biélorusse et hôte de ce sommet, après la première série de discussions. "Mais le seul fait de tenir cette réunion aujourd'hui est déjà un succès, sans aucun doute", a-t-il ajouté. "Les discussions ont été difficiles. Les positions des parties divergent, parfois fondamentalement (...) Tout le monde convient de la nécessité d'une désescalade et d'une libération des otages." Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne, a fait un constat similaire: "C'était cordial, mais positif", a-t-elle dit. Signe d'un apaisement relatif: Vladimir Poutine a déclaré s'être entendu avec son homologue ukrainien pour renouer les discussions sur la question épineuse du gaz. "Nous devons renouer le dialogue sur l'énergie, y compris au sujet des problèmes qui concernent le gaz. Pour être honnête, c'est une question compliquée, nous sommes dans une impasse mais nous devons en parler", a déclaré le président russe. Selon Günther Oettinger, commissaire européen à l'énergie des consultations devraient avoir lieu vendredi à Moscou en présence de délégués russes, ukrainiens et européens. (Avec Andrei Makhovsky, Alessandra Prentice, Richard Blamforth, Pavel Polityuk, Thomas Grove et Anton Zverev; Simon Carraud pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.