Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIRBUS

94.17EUR
-0.07% 
Ouverture théorique 94.17
indice de référence CAC 40

NL0000235190 AIR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    95.03

  • clôture veille

    94.24

  • + haut

    95.63

  • + bas

    94.03

  • volume

    1 970 111

  • valorisation

    72 929 MEUR

  • capital échangé

    0.25%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:35:18

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    88.52

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    99.82

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIRBUS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIRBUS à mes listes

    Fermer

SYNTHESE-France-La tension sociale reste vive à deux jours de l'Euro

Reuters08/06/2016 à 19:19
    * Les immondices s'accumulent dans plusieurs villes, dont 
Paris 
    * La CGT cheminots consulte ses adhérents sur le projet 
d'accord 
    * Manuel Valls promet une reprise de la dette de la SNCF 
 
    PARIS, 8 juin (Reuters) - Immondices qui s'accumulent, 
huitième jour consécutif de perturbation à la SNCF et menace de 
grève à Air France : la situation reste tendue à deux jours du 
lancement de l'Euro de football, qui va attirer des millions de 
personnes en France. 
    La grève des éboueurs s'est étendue mercredi avec de 
nouveaux blocages de sites de traitement des déchets de la 
région parisienne et de l'incinérateur de Fos-sur-Mer, qui 
traite tous les déchets de l'agglomération marseillaise. 
    Face à une "situation préoccupante", la mairie explique 
avoir été "contrainte mercredi matin de recourir à la force 
publique" pour débloquer des garages où se trouvent des camions 
de ramassage des ordures et annonce le redéploiement de ses 
effectifs pour soulager les établissements les plus touchés. 
    "Ça va devenir compliqué", a déclaré Patrice Furé, directeur 
de cabinet du président du Syctom, l'établissement public qui 
gère les trois sites de la région parisienne. 
    Le mouvement lancé depuis dix jours dans ce secteur commence 
à provoquer des amoncellements d'ordures dans la moitié des 
arrondissements de la capitale, et certaines communes de la 
région parisienne ont commencé à recourir à l'enfouissement de 
leurs ordures ménagères dans des décharges. 
    Paris, Marseille et Saint-Etienne, trois des villes 
touchées, accueilleront des matches de l'Euro 2016 de football. 
    Sur le front de la grève à la SNCF, la CGT cheminots, 
premier syndicat de l'entreprise, a annoncé mercredi le 
lancement d'une consultation de sa base sur le projet d'accord 
sur l'organisation du travail dans l'entreprise.   
    Sud-Rail, troisième syndicat de la SNCF, y étant opposé, 
seules l'Unsa ferroviaire et la CFDT cheminots, deuxième et 
quatrième syndicats de la SNCF, ont annoncé qu'elles signaient 
cet accord censé préparer l'entreprise à la généralisation de 
l'ouverture du secteur ferroviaire français à la concurrence. 
     
    REPRISE DE LA DETTE 
    Cela suffit à l'entrée en vigueur de ces accords, à 
condition que la CGT cheminots et Sud-Rail, qui ont recueilli 
plus de 51% des voix aux dernières élections professionnelles à 
la SNCF, ne s'y opposent pas ensemble. 
    Le Premier ministre, Manuel Valls, a tenté d'amadouer les 
syndicats réfractaires en annonçant la reprise par l'Etat d'une 
partie de la dette de la SNCF et un coup de pouce supplémentaire 
de l'ordre de 300 millions d'euros par an en faveur du secteur 
ferroviaire.   
    A Air France  AIR.PA , la grève des pilotes prévue à partir 
de samedi entraînera moins d'annulations de vols que celle de 
2014 mais pourrait s'inscrire dans la durée, a déclaré mercredi 
à Reuters la secrétaire générale du Syndicat national des 
pilotes de ligne (SNPL), majoritaire dans la compagnie. 
    Le SNPL et le Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf) ont 
rencontré la direction de la compagnie sans parvenir à 
rapprocher suffisamment les points de vue sur l'organisation du 
travail des pilotes et leurs rémunérations.   
    Le préavis de grève du SNPL, pour une période initiale de 
quatre jours à partir de samedi, appelle les pilotes à cesser le 
travail de 5h30 à 8h30, de 12h à 15h et de 21h30 à minuit. 
    "Les perturbations seront moindres que sur une grève 
générale et à plein temps, c'est l'idée d'assurer un service 
minimum et les vols les plus importants", a déclaré Véronique 
Damon, secrétaire générale du SNPL, qui représente les deux 
tiers des pilotes d'Air France. "La seule chose, c'est que la 
grève peut durer plus longtemps." 
    Le Spaf, qui représente un quart de pilotes, appelle 
cependant de son côté les pilotes à cesser le travail sans 
interruption du 11 au 14 juin. 
    La CGT, FO et Solidaires ont quant à eux lancé un appel à la 
grève à Météo France du 11 au 14 juin pour s'opposer à une 
restructuration de l'organisme basée, selon eux, sur le 
tout-automatique et qui devrait entraîner 350 suppressions de 
postes sur les 3.000 actuels. 
 
 (Service France, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

-0.07%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.