Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SYNTHESE-FRANCE 2017-La menace terroriste ressurgit à cinq jours du premier tour

Reuters18/04/2017 à 18:01
    * Deux hommes arrêtés, projet d'attentat "imminent" 
    * Les candidats veulent continuer à faire campagne 
    * Le FN impute la situation au "laxisme" de Sarkozy et 
Hollande 
    * Les onze candidats sur France 2 jeudi soir 
 
    PARIS, 18 avril (Reuters) - La menace terroriste, qui plane 
sur la France depuis plus de deux ans, a ressurgi mardi avec 
l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer des 
attentats "imminents" à cinq jours du premier tour de la 
présidentielle dont l'issue reste incertaine.    
    La France est en état d'alerte depuis janvier 2015 et la 
série d'attentats djihadistes commis sur son sol à Paris et dans 
plusieurs villes qui ont fait 238 morts. 
    A l'approche de la présidentielle, la menace - jugée 
"permanente et de haut niveau" - a conduit les autorités à 
annoncer le déploiement, en appui du dispositif Sentinelle, de 
50.000 policiers, gendarmes et militaires lors des deux tours 
prévus les 23 avril et 7 mai.  
    Déjà vive, la tension est montée d'un cran la semaine 
dernière lorsque les "gros candidats" ont été avertis d'un 
risque imminent et ont été incités à renforcer la sécurité 
autour de leurs meetings et de leurs QG.  
    Les deux hommes "radicalisés", dont l'arrestation mardi 
matin à Marseille a été confirmée par le ministre de l'Intérieur 
 Matthias Fekl, avaient l'intention de commettre "à très court 
terme, c'est-à-dire dans les tout prochains jours, un attentat 
sur le sol français"  .  
    Selon des sources proches de l'enquête, François Fillon, 
candidat de la droite, était une de leurs cibles potentielles.   
    
    "En ce qui me ,ça ne change strictement rien à 
l'organisation de ma campagne et surtout ça ne doit pas 
focaliser le débat de la campagne sur des questions de sécurité 
et surtout sur la mienne", a réagi l'ancien Premier ministre à 
la presse lors d'un déplacement à Calais (Pas-de-Calais).  
    "Ce que je veux, c'est continuer à dérouler mon programme", 
a-t-il ajouté. A la question de savoir s'il estimait que la 
menace qui planait sur lui était liée à ses prises de position 
sur le terrorisme islamiste, il a répondu : "Je pense que tout 
le monde est menacé aujourd'hui. Et en tout cas si c'est le cas 
ça ne me fera pas reculer d'un centimètre carré." 
     
    "AU CONTACT" 
    En marge d'un déplacement à Rungis, Emmanuel Macron, 
candidat d'En Marche !, a confirmé que la sécurité des candidats 
avait été renforcée ces dernières semaines.  
    "Ça nous rappelle que nous sommes toujours sous une menace 
très forte terroriste et que nos ennemis ont décidé de perturber 
le jeu démocratique", a-t-il dit à la presse. Pour autant "je 
veux continuer à aller au contact, à me déplacer". 
    Même volonté de poursuivre la campagne chez Benoît Hamon qui 
s'est refusé à instrumentaliser l'attentat déjoué.  
    "Moi, je vais continuer à faire campagne", a dit le candidat 
socialiste, en marge d'un déplacement dans la région de 
Toulouse. "Si je commence à faire campagne en ayant peur de 
serrer les mains, on ne fera pas campagne." 
    Le Front national, dont la candidate Marine Le Pen a 
critiqué à plusieurs reprises la politique de lutte 
antiterroriste du gouvernement, a imputé la situation 
sécuritaire au "laxisme" des deux derniers quinquennats. 
    "Le fondamentalisme islamiste s'est développé de manière 
exponentielle en France sans qu'aucune réponse ne soit jamais 
apportée", estime la présidente du parti dans un communiqué. 
    "Après deux quinquennats de laxisme total, il est plus que 
temps de remettre la France en ordre", ajoute-t-elle.  
     
    ISSUE TOUJOURS INCERTAINE 
     A cinq jours du premier tour, l'issue du scrutin demeure 
toujours incertaine.  
    Selon deux sondages publiés mardi, Emmanuel Macron 
(23%-23,5%) reste en tête des intentions de vote, devant Marine 
Le Pen (22%-22,5%), François Fillon (20%-19,5%) et Jean-Luc 
Mélenchon (19%).  
    Le socialiste Benoît Hamon est lui toujours distancé, à 
7,5%/8% des intentions de vote.          
    Sur le terrain, trois des onze candidats en lice 
s'affronteront à distance par meetings interposés mardi soir : 
François Fillon à Lille, Benoît Hamon à Toulouse et Jean-Luc 
Mélenchon à Dijon - et en hologramme dans six autres villes.  
    A défaut de se retrouver dans le cadre d'un ultime débat, 
les onze prétendants à l'Elysée participeront jeudi soir à une 
émission sur France 2 au cours de laquelle ils répondront, 
séparément et successivement, aux questions de David Pujadas et 
de Léa Salamé, pendant "quinze minutes"  .  
 
 (Service France, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.