Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

SYNTHESE-En Ukraine, Les rebelles progressent, la Russie accusée

Reuters 28/08/2014 à 20:36

* L'armée a subi plusieurs revers face aux rebelles * Des troupes russes sur le sol ukrainien selon Porochenko * Une source à l'Otan parle de plus de 1.000 soldats russes en Ukraine * Nouvelles condamnations occidentales par Richard Balmforth et Pavel Polityuk KIEV, 28 août (Reuters) - Le président ukrainien, Petro Porochenko, a déclaré jeudi que des troupes russes avaient pénétré dans son pays, accusant une nouvelle fois directement Moscou après la prise par les rebelles d'une ville importante de l'est. Le chef de l'Etat a annulé un déplacement prévu en Turquie et dit avoir convoqué les plus hauts gradés de l'armée pour débattre de la "détérioration rapide de la situation" dans la région de Donestsk, ajoutant que "des troupes russes ont été amenées en Ukraine". L'Otan estime à un millier le nombre de soldats russes combattant désormais sur le territoire ukrainien aux côtés des séparatistes, a dit un responsable militaire au siège de l'Alliance, en Belgique. La Russie nie toute implication dans le conflit entre les rebelles et Kiev, qui a fait plus de 2.200 morts depuis avril, et a maintenu ses dénégations après la capture de 11 soldats russes sur le sol ukrainien en début de semaine, expliquant que ces hommes avaient probablement franchi la frontière par erreur. Le Conseil de sécurité et de défense ukrainien a confirmé que la ville de Novoazovsk, dans le sud-est de l'Ukraine, n'était plus désormais sous le contrôle de l'armée ukrainienne et qu'elle était passée sous celui de l'armée russe. "Une contre-offensive menée par les troupes russes et des unités séparatistes est en cours dans le sud-est de l'Ukraine", a dit le Conseil sur Twitter. Il a expliqué que les troupes ukrainiennes s'étaient retirées de Novoazovsk "pour préserver leur vie" et qu'elles s'employaient désormais à renforcer les défenses de Marioupol, une ville portuaire et industrielle sur la côté de la mer d'Azov dont les rebelles ont fait leur nouvel objectif. "INACCEPTABLE" Les forces ukrainiennes ont aussi perdu le contrôle d'une hauteur stratégique, Savour-Mohila, à l'est de la grande ville de Donetsk, l'un des bastions des séparatistes, a-t-on appris de source militaire. Le Premier ministre de Petro Porochenko, Arseni Iatseniouk, a appelé les Etats-Unis, l'Union européenne et les pays du G7 à "geler les actifs et les finances russes jusqu'au retrait des forces armées, des équipements et des agents de la Russie". A Paris, le président François Hollande, a déclaré que la présence de soldats russes sur le sol ukrainien, si elle était confirmée, serait "intolérable" et "inacceptable". La chancelière Angela Merkel a déclaré que le dossier des sanctions contre la Russie serait évoqué lors du sommet européen de samedi à Bruxelles. Les dernières informations en provenance d'Ukraine ont contribué à la baisse des marchés boursiers européens et américains jeudi. Les avancées des rebelles font en effet craindre une nouvelle escalade du conflit alors que l'armée ukrainienne semblait avoir repris la main en fin de semaine dernière en encerclant Donetsk et Louhansk, les deux principaux bastions de la rébellion. Anton Geraschenko, un conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur, a déclaré sur Facebook: "L'invasion de l'Ukraine par l'armée régulière russe de Poutine est désormais un fait établi!" Le ministère russe de la Défense s'est refusé à tout commentaire sur les informations selon lesquelles des chars russes se trouvaient à Novoazovsk. "INVASION" Mais une responsable du conseil consultatif des droits de l'homme mis en place par le président russe Vladimir Poutine a déclaré à Reuters que les actes de Moscou en Ukraine équivalaient à ses yeux à une invasion. "Lorsque des foules de personnes, sous les ordres de commandants, à bord de blindés, de véhicules de transport, et avec des armes lourdes, se trouvent sur le territoire d'un autre pays, franchissent la frontière, il s'agit à mon sens d'une invasion", a dit Ella Poliakova. Plus de 100 soldats russes ont été tués ces dernières semaines dans l'est de l'Ukraine selon Ella Poliakova et Sergueï Krivenko, un autre membres du conseil. Un journaliste de Reuters dans le sud de la Russie a vu une colonnes de blindés et de soldats se dirigeant vers l'est à environ trois kilomètres de la frontière ukrainienne. Aucun des soldats ou des équipements ne portaient de marques d'identification militaire reconnaissables mais le journaliste à vu un hélicoptère Mi-8 portant une étoile rouge atterrir près d'un poste de secours proche. Tous les hommes en uniforme auxquels Reuters a parlé ont refusé de dire s'ils appartenaient ou non à l'armée russe. Le chef séparatiste Alexander Zakhartchenko, Premier ministre de la république autoproclamée de Donetsk, a reconnu que des soldats russes servaient actuellement dans les rangs des séparatistes. Il a indiqué dans une interview à Reuters que 3.000 volontaires russes se trouvaient aux côtés des unités séparatistes. L'ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt, a également confirmé la présence de troupes russes en Ukraine sur Twitter : "Les tanks, véhicules blindés, pièces d'artilleries et lance-roquettes multiples fournis par la Russie n'ont pas suffi à défaire les forces armées ukrainiennes (...) Un nombre croissant de soldats russes interviennent directement dans le conflit sur le territoire ukrainien." (avec Maria Tsvetkova, Anton Zverev, Gabriela Baczynska, Vladimir Soldatkin et Thomas Grove, Adrian Croft, Lina Kushch, Andreas Rinke et Alessandra Prentice; Eric Faye, Agathe Machecourt et Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.