1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Suicides : ouverture d'une information judiciaire sur trois cas chez Technip
Boursorama avec AFP Services21/05/2019 à 11:43

Un syndicaliste fait état d'autres suicides potentiellement liés aux conditions de travail.

Le logo de Technip à Paris, le 2 juin 2015. ( AFP / ERIC PIERMONT )

Le parquet de Nanterre a ouvert une information judiciaire pour déterminer la responsabilité du groupe parapétrolier TechnipFMC dans au moins trois suicides survenus entre 2015 et 2017, a indiqué lundi 20 mai une source syndicale à l'AFP, confirmant une information de l'Obs.

Dans cette affaire confiée à une juge d'instruction, deux cas de suicides ont fait l'objet de signalements par l'Inspection du travail, au titre de l'article 40 du code de procédure pénale, a précisé Christophe Héraud, délégué central CFDT chez Technip France, filiale du groupe TechnipFMC. Le représentant syndical, dont l'organisation s'est portée partie civile, ajoute que le troisième cas, survenu à l'étranger, a été joint au dossier après la saisine directe de la famille du défunt. M. Héraud a également fait état d'autres suicides potentiellement liés aux conditions de travail ces dernières années, le dernier en date remontant au 1er mars.

ÉCHEC D'UNE MÉDIATION JUDICIAIRE

Le groupe, né de la fusion en 2016 du français Technip et de l'américain FMC, avait déjà été assigné en justice en juin 2018 par ses syndicats CFDT et CGT pour "violation grave de son obligation de sécurité et de prévention", en particulier en matière de risques psycho-sociaux (RPS).

Peu après le déclenchement de cette procédure, la direction régionale du travail (Direccte) avait mis en demeure l'entreprise pour "non-respect du principe général de prévention d'évaluation" des RPS et lui avait donné six mois pour remédier à cette "situation dangereuse".

Après l'échec d'une médiation judiciaire en décembre, la procédure a repris son cours et le dossier a été plaidé à Nanterre le 5 février.

Dans ce premier volet de l'affaire, le délibéré est attendu jeudi et "on n'envisage pas de perdre", a déclaré M. Héraud.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.05%
Euronext Paris 0.00%
LSE Intl +2.37%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer