1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succession à la tête d'EELV : la motion de Julien Bayou largement en tête
Le Parisien17/11/2019 à 17:31

Succession à la tête d'EELV : la motion de Julien Bayou largement en tête

Le rideau est tombé ce week-end sur le premier acte du Congrès d'Europe Ecologie Les Verts (EELV), une pièce qui, pour la première fois depuis des années, ne relève ni de la tragédie grecque avec une famille qui s'entre-déchire, ni même du psychodrame avec ses règlements de compte. « C'est cela le premier enseignement de ce Congrès », se réjouit Julien Bayou, le gagnant de ce « premier tour », avec la liste « Grandir ensemble », co-menée avec Sandra Regol et qui arrive largement en tête avec 43 % des suffrages.La motion soutenue par Yannick Jadot, « Temps de l'Ecologie » d'Eva Sas, est loin derrière avec 26,2 %, suivie du « Souffle de l'Ecologie, retoucher terre » d'Alain Coulombel (21,5 %) et de « Démocratie Ecolo », de Philippe Stanisière (8,5 %).La profession de foi de « Grandir ensemble » augurait effectivement de « cette nouvelle ère » de « l'apaisement » vantée par Julien Bayou, soutenu par David Cormand, l'actuel patron des Verts mais aussi par Eva Sas, parrainée par Jadot. Pour Bayou, la dynamique Jadot doit être poursuivie et renforcée.Mener l'écologie au pouvoirJulien Bayou est donc le grand favori pour succéder dans deux semaines à David Cormand. Deux semaines qu'il passera à discuter avec les représentants des quatre motions en lice, en « visant le rassemblement politique le plus large possible. » Pourtant, des divergences subsistent entre Cormand et Jadot, notamment sur des sujets majeurs comme le communautarisme, le rôle des entreprises ou les alliances à nouer en vue de gouverner.Bayou devra aussi convaincre Alain Coulombel, à quelques points seulement d'Eva Sas, et très critique sur le fonctionnement interne du parti. Un point commun semble toutefois faire l'unanimité : mener l'écologie au pouvoir. Bayou, s'affiche optimiste : « Les européennes ont été une percée, les municipales devront être un ancrage et les régionales, un tremplin pour la présidentielle et ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer