1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Strasbourg : un restaurateur mendie pour recruter
Le Point29/09/2017 à 06:40

C'est après avoir utilisé en vain pendant plusieurs mois les voies classiques du recrutement, comme les petites annonces et Pôle emploi, que Giovanni Capone a décidé de prendre les choses en main. Propriétaire du restaurant À la charrue, situé à Breuschwickersheim (Bas-Rhin), il s'est ainsi rendu à Strasbourg lundi 25 septembre pour s'installer à différents endroits du centre-ville pendant la journée, comme le relate le site des DNA. Dans ses mains, une pancarte sur laquelle était écrit « nous ne faisons pas l'aumône, nous proposons un emploi », avec les coordonnées téléphoniques de son établissement.

À la recherche d'un serveur et d'un barman, il a profité de cette opération de terrain pour enregistrer des vidéos publiées sur sa page Facebook et dans lesquelles il déplore la situation actuelle de son secteur. « Dans la restauration, il y a actuellement plus de 80 000 postes à pourvoir en France et c'est le cas dans bien d'autres secteurs encore. D'accord, la restauration est un métier difficile, mais, quand on parle tant de chômage, je ne comprends pas pourquoi on ne trouve pas de personnel. » Il ajoute qu'il « a passé des annonces dans les journaux », mais qu'il n'a pas eu le moindre « ?coup de fil? » ou « ?candidat? ». « Nous autres artisans, nous sommes seuls. On parle de pénibilité au travail, mais qui se soucie de notre vie de petits patrons ? » interroge-t-il également.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1903733
    29 septembre08:48

    Non ce n'est pas qu'une raison de tarif mais de courage, 5000 € ou il va l'autre et en fin de carrière il lui faudra 50000, on rêve. Il y a aussi pas mal de malades mentaux dans ce pays.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer