1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Strasbourg : raillée par le Samu, elle décède peu après

Le Point09/05/2018 à 15:27

Dans ce document sonore, on entend la jeune femme qui peine à s'exprimer et semble à bout de force. (crédit : PIERRE ANDRIEU)

Les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) ont diligenté une enquête administrative pour « faire la lumière » sur la prise en charge par le Samu d'une jeune femme de 22 ans, raillée au téléphone par deux opératrices des secours avant de décéder peu après, a-t-on appris mardi 8 mai auprès de la famille. Les faits remontent au 27 décembre. Souffrant de fortes douleurs au ventre, la jeune femme était seule quand elle avait composé le « 15 » pour appeler à l'aide. Elle avait obtenu pour unique réponse de l'opératrice des pompiers, qui prend en charge son appel avec dédain, d'appeler SOS Médecins. Au bout de cinq heures, elle était parvenue à joindre les urgences médicales qui avaient in fine déclenché l'intervention du Samu.

Emmenée à l'hôpital, elle était victime d'un infarctus puis transférée en réanimation avant de décéder à 17 h 30. L'affaire a été révélée par le magazine alsacien Heb'di. La famille de la jeune femme décédée, qui a écrit au procureur de la République de Strasbourg, a obtenu auprès des Hôpitaux l'enregistrement de l'appel téléphonique de la jeune femme au Samu.

Lire aussi. Santé : « Il y a un problème au niveau des urgences », dit Agnès Buzyn

« Je vais mourir... »

Dans le document sonore, on...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer