Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Stigmatiser les migrants engendre les violences-HCDH

Reuters28/10/2015 à 01:01

GENEVE, 28 octobre (Reuters) - Les déclarations de dirigeants politiques stigmatisant les réfugiés et les migrants qui tentent de trouver asile en Europe aboutiront à engendrer des violences, du racisme et du sectarisme, a déclaré le Haut Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad al Hussein, mardi. "Lorsque vous classez les gens en considérant qu'ils constituent une menace - qu'ils sont des 'hordes', que nous sommes 'envahis', que des 'essaims' arrivent, - vous entamez un processus de déshumanisation que l'histoire nous a appris à connaître", a déclaré le responsable onusien. S'exprimant devant un parterre composé d'étudiants de diplomates au Graduate Institute de Genève, Hussein a expliqué que les dirigeants politiques pouvaient avoir le sentiment d'exercer de manière responsable leur liberté d'expression. Pourtant, a-t-il jugé, un tel langage n'est pas acceptable même dans une forme édulcorée. "Quelqu'un va écouter ces paroles et au bout du compte, dans un village, quelque part, une famille sera assassinée parce que certains estiment avoir le droit d'exercer des violences sur cette famille particulière parce qu'un homme politique l'a stigmatisée", a-t-il expliqué. Les dirigeants politiques sont libres d'exprimer leurs points de vue et leur volonté mais ils doivent le faire "en tenant compte de l'histoire et en faisant preuve de responsabilité". "Pour les sectaires, les chauvins, les racistes, peu importe combien de personnes arrivent réellement. Une seule famille différente ou étrangère suffit à être la source d'un problème. Nous devons prendre garde à ne pas concéder de terrain à des gens comme ça". Zeid n'a pas désigné nommément un pays ou un dirigeant mais le Premier ministre britannique David Cameron s'était attiré des critiques cette année pour avoir parlé "d'essaims" de migrants. De nombreux pays affirment mener une guerre contre les trafiquants d'êtres humains mais ils montrent peu d'empathie à l'égard des victimes et rendent impossible l'accès à leur marché du travail pour les migrants même s'ils (ces pays) ont désespérément besoin de main d'oeuvre, a-t-il poursuivi. (Tom Miles; Pierre Sérisier pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.