1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Stéphane Testé et la Seine-Saint-Denis : «Pour un département à part entière et non entièrement à part»
Le Parisien25/11/2018 à 07:22

Stéphane Testé et la Seine-Saint-Denis : «Pour un département à part entière et non entièrement à part»

Stéphane Testé, député LREM de Seine-Saint-Denis

« La Seine-Saint-Denis est un département jeune, officiellement créé le 1er janvier 1968. 50 ans, cela pourrait être l'âge de la sérénité mais, dans le cas de notre département, c'est l'âge de l'inquiétude pour les 40 communes qui le composent. Avec 1,6 million d'habitants, il est le 5e département de France le plus peuplé, mais aussi le plus jeune (près de 43 % de moins de 30 ans), avec une croissance démographique forte. Il est aussi celui où le taux de pauvreté est le plus élevé de métropole, taux qui a progressé de 7 points lors des quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande. A cela, il faut ajouter que 39 % de la population réside en quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) et que 60 % des écoliers et collégiens fréquentent un établissement d'éducation prioritaire.

Une juxtaposition de dispositifs destinés à améliorer la vie des habitants et la surenchère d'annonces a entretenu une sorte de fantasme d'un déploiement de moyens exorbitants. Un récent rapport d'information sur l'évaluation de l'action de l'Etat dans l'exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis, mené par deux collègues députés, MM. François Cornut-Gentille (Haute-Marne) et Rodrigue Kokouendo (Seine-et-Marne), a montré que l'Etat investissait moins dans ce département que dans le reste du territoire.

A la suite de ce rapport, le Premier ministre, Édouard Philippe, a réuni l'ensemble des parlementaires du 93 à Matignon, le 26 septembre, pour évoquer la situation de notre département. Le Premier ministre a été particulièrement à l'écoute et a fait part de la volonté d'agir du gouvernement pour enfin inverser les choses dans notre département.

Au-delà des étiquettes politiques, le constat est partagé. Malgré la rénovation urbaine, malgré les premières réussites à l'école avec le dédoublement des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer