1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Steinmeier a l'appui de la CDU pour devenir président
Reuters14/11/2016 à 14:54

    BERLIN, 14 novembre (Reuters) - L'Union chrétienne-démocrate 
allemande (CDU) et son alliée bavaroise (CSU) ont accepté lundi 
de soutenir la candidature d'un social-démocrate, l'actuel 
ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, au 
poste de président.  
    La CDU-CSU d'Angela Merkel espérait initialement présenter 
son propre candidat mais a finalement décidé d'appuyer 
Steinmeier avant d'éviter une querelle prolongée avec le SPD, 
son partenaire de "grande coalition".  
    Frank-Walter Steinmeie "a montré par le passé qu'il 
cherchait à aplanir les différences et oeuvrer au compromis, 
même en période difficile", a déclaré le secétaire général de la 
CDU Peter Tauber.  
    La décision des conservateurs allemands garantit l'élection 
de Steinmeier le 12 février prochain par le Parlement pour 
succéder à Joachim Gauck, un pasteur luthérien réputé pour sa 
lutte contre le régime communiste d'ex-Allemagne de l'Est, dont 
le mandat expire en mars 2017.  
    Steinmeier reste populaire en Allemagne même s'il n'a pas 
été choisi comme candidat du SPD à la chancellerie en 2009. Le 
mois dernier, sa cote de popularité dépassait de cinq points de 
pourcentage celle de la chancelière Angela Merkel. 
    Le président du SDP, Sigmar Gabriel, a jugé prématuré 
d'évoquer la succession de Steinmeier à la tête de la diplomatie 
allemande mais selon certains médias, le président du Parlement 
européen, Martin Schulz, tiendrait la corde.   
    Schulz a critiqué ces dernières semaines le pouvoir turc à 
propos des droits de l'homme et adopté une ligne de fermeté sur 
le dossier du Brexit. 
    Le président allemand, dont les fonctions sont 
essentiellement honorifiques, est élu par la Convention 
fédérale, une assemblée regroupant les membres du Parlement 
fédéral et des délégués des Parlements des Länder. 
 
 (Andreas Rinke, Andrea Shalal; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer