1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Souscription UMP : Sarkozy remercie les donateurs... mais il manque 2 millions
Le Parisien30/07/2013 à 14:35

Souscription UMP : Sarkozy remercie les donateurs... mais il manque 2 millions

La première phase du Sarkothon touche à sa fin et l'UMP aura presque rempli son objectif initial : trouver quelque 11 millions d'euros en moins de quatre semaines, avant le 31 juillet. Ce mardi matin au micro de RFI, Catherine Vautrin, la trésorière du parti, a révélé que 8,309 millions d'euros avaient été récoltés, sur les 10,6 millions. Plus de 90 000 personnes ont participé à la souscription. De son côté sur RTL, Nadine Morano, ex-secrétaire d'Etat dans le gouvernement Fillon, qui a donné personnellement 2000 euros, en a profité pour demander «un dernier effort» aux sympathisants de l'UMP. «Nous avons besoin de cet argent. Merci à eux, merci vraiment.»

Pourtant, rien ne presse puisque le parti a obtenu auprès de son créancier, la Société générale, un délais supplémentaire de deux mois pour rembourser intégralement le prêt contracté pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Sur ce sujet, Catherine Vautrin a réfuté toute «arrangement. C'est une relation tout à fait normale entre un établissement bancaire et un de ses clients», a-t-elle assuré, comme on lui rappelait que le PDG de la Société générale, Frédéric Oudéa, a été entre 1993 et 1995 conseiller de Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget.

Sarkozy écrit aux généreux donateurs

Le remboursement du crédit aurait été une simple formalité si le Conseil constitutionnel n'avait pas invalidé les comptes de cette campagne, créant un trou béant de 11 millions d'euros dans les caisses du parti. Depuis l'annonce de cette décision le 4 juillet, l'UMP a mené une course contre-la-montre pour trouver cette somme rondelette, multipliant les courriers afin d'inciter à participer à la grande souscription. Ce week-end, le patron de l'UMP, Jean-François Copé, a d'ailleurs fait envoyer un mail de relance aux 300 000 sympathisants UMP pour récupérer les deux millions d'euros manquant.

Nicolas Sarkozy en personne a tenu à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • SuRaCtA
    30 juillet22:56

    Il est surprenant que les rois de la pressions fiscale n'est pas encore inventé une taxe pour siphonner les dons a tout organisme...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer